Crédit : AFP

F1

Un début de saison difficile à prévoir pour Williams et Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Le Québécois Lance Stroll pourrait bien devoir attendre jusqu’à la fin de la saison pour voir sa monoplace FW41 être compétitive. C’est du moins ce qu'a avancé le directeur technique de l’écurie Williams, Paddy Lowe, vendredi.

Stroll, son coéquipier Sergey Sirotkin et le pilote de réserve polonais Robert Kubica n’ont jamais été en mesure de s’approcher des écuries de pointe lors des essais hivernaux, terminant régulièrement en queue de peloton en termes de vitesse pure.

Mettant en piste une première voiture complètement développée sous son égide, Lowe a toutefois indiqué qu’il appréciait la voiture et qu’il croyait que l’équipe serait en mesure d’en soutirer de bonnes performances.

«Je crois qu’avec le nombre élevé de changements, autant dans l’équipe de développement que dans le concept de la voiture en soi, ça pourrait prendre du temps avant de développer et optimiser [la monoplace]», a admis Lowe, dans des propos repris par le réseau Sportsnet.

«Je crois qu’on peut faire beaucoup de progrès en cours de saison et même dans la prochaine. Il est encore tôt pour voir le potentiel présent dans l’équipe.»

L’organisation de Grove a tenté de nombreuses expérimentations en Espagne lors des essais avant le début de la saison, ce qui a permis de cibler les faiblesses à corriger.

«En ce moment, la limitation est l’instabilité en entrée de virage, a expliqué Lowe. C’est une faiblesse commune pour être honnête, mais elle est particulièrement grande présentement avec les réglages actuels. Si nous pouvons trouver une solution, nous serons en mesure de trouver plus de vitesse.»

La campagne de Formule 1 se mettra en branle le 23 mars, avec le Grand Prix d’Australie disputé à Melbourne, sur le circuit de l’Albert Park.