Canadiens

Le CH tient tête au Lightning, mais en vain

Publié | Mis à jour

Au moment où on s’y attend le moins, le Canadien trouve parfois une façon de nous surprendre. Personne ne donnait cher de sa peau, samedi après-midi face au puissant Lightning. Les Montréalais ont quitté le Amalie Arena avec un point de plus au classement.

En inscrivant son premier but de la saison en tirs de barrage, Nikita Kucherov a fait la différence dans ce gain de 3 à 2 du Lightning. Avant lui, Brayden Point était également parvenu à déjouer Antti Niemi.

Dans le camp du Tricolore, Jonathan Drouin est le seul à avoir trompé la vigilance de Louis Domingue, vainqueur pour la cinquième fois de la saison.

Cette confrontation aurait pu connaître son dénouement en prolongation, mais Alex Galchenyuk a raté son échappée, alors que les locaux furent incapables de profiter d’une supériorité numérique.

Avec ce gain, le Lightning devient la première équipe à atteindre le plateau des 100 points cette saison. Les hommes de Jon Cooper n’ont pas subi de revers en temps réglementaire à leurs 10 derniers matchs (9-0-1).

Niemi encore solide

Kucherov a eu un gros mot à dire dans cette victoire puisqu’il a provoqué la tenue de la prolongation, une septième en huit matchs pour les Floridiens, en nivelant la marque avec moins de sept minutes à jouer.

«Ç’aurait été plaisant d’avoir le dessus. Surtout que nous avions amorcé la troisième période en avance 2 à 1, a indiqué Jonathan Drouin. Depuis que Carey (Price) est blessé, nos gardiens font un bon travail. C’est bon de voir qu’on a confiance en eux.»

L’attaquant du Canadien dit juste. Auteur de 32 arrêts, Antti Niemi a permis à son équipe de récolter au moins un point de classement lors de chacune de ses cinq dernières sorties.

Un exemple à suivre

Au moins, le Tricolore peut prendre la direction de Columbus avec une confiance renouvelée. D’ailleurs, le Tricolore termine sa série face au Lightning avec une récolte de quatre points sur une possibilité de huit.

«On a démontré qu’on peut jouer contre n’importe quelle équipe. On a eu les devants, comme ce fut le cas contre eux pratiquement toute l’année. Il faut continuer à faire les bonnes choses comme nous l’avons fait aujourd’hui [samedi]», a souligné Charles Hudon, de retour après une absence de 10 jours.

Espérons que les hommes de Claude Julien aient compris que, avec un peu de travail, de belles réalisations sont possibles.

«On veut suivre l’exemple d’un match comme celui-ci pour bâtir pour la fin de la saison. C’est de cette façon qu’on veut terminer la saison, et ce, peu importe contre qui on joue», a indiqué l’entraîneur du Canadien.

Hudon a eu chaud

En uniforme pour la première fois depuis le 28 février, Hudon s’est assuré de se faire remarquer. Intense comme à l’habitude, il s’est fait complice des buts d’Artturi Lehkonen, son premier en 14 matchs, et de celui de Galchenyuk.

À peine remis d’une blessure à la main gauche, le Québécois a dû retourner à l’infirmerie pendant quelques minutes en début du troisième engagement.

Après être entré en collision avec Jake Dotchin, Hudon a lourdement chuté contre la bande. Sa cheville gauche a encaissé le coup.

«J’arrivais à pleine vitesse, alors quand je suis tombé, j’ai tenté de me protéger», a expliqué Hudon qui, plus tôt dans la rencontre, avait raté une échappée.

Une autre rondelle à la tête

L’athlète de 23 ans n’était pas au bout de ses peines. Il a plus tard essuyé une mise en échec par-derrière de J.T. Miller et reçu un coup de bâton au visage de la part de Chris Kunitz.

«Ça fait partie du hockey. Mon objectif, c’est de ne plus rater de match. J’en ai raté assez», a-t-il simplement laissé tomber, à propos des trois incidents.

Phillip Danault, son compagnon d’infortune des derniers jours, a eu moins de veine. En lutte avec Anton Stralman à la dernière seconde du deuxième tiers, il a reçu une rondelle au visage.

Coupé au menton, il a retraité au vestiaire pour ne plus revenir dans le match.