Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

LHJMQ

LHJMQ: bientôt les séries

LHJMQ: bientôt les séries

Mikaël Lalancette

Publié 09 mars
Mis à jour 09 mars

Les séries éliminatoires sont à nos portes dans la LHJMQ. La vraie saison va officiellement être lancée dans 13 jours. Déjà!

Voici cinq enjeux à surveiller d’ici la fin du calendrier régulier.

1- À moins d’un revirement complet, l’Armada va décrocher le premier championnat de la saison régulière de son histoire

Blainville-Boisbriand (97 points) détient une avance de huit points sur Halifax.

Depuis 15 ans, l’équipe qui a terminé au premier rang en saison régulière a aussi remporté la coupe du Président 73% du temps.

Sur 15 ans, voici les quatre exceptions : Baie-Comeau en 2003 et 2014, Rouyn-Noranda en 2008 et Saint-Jean en 2010.

2- Alex Barré-Boulet sera vraisemblablement sacré champion pointeur de la LHJMQ

L’attaquant de l’Armada trône au sommet du classement des marqueurs avec 109 points en 61 matchs.

Barré-Boulet fera bientôt partie d’une courte liste de Québécois qui ont terminé au premier rang des pointeurs depuis 2004. Depuis 15 ans, seulement six Québécois y sont arrivés avant lui : Anthony Mantha (2014), Yanni Gourde (2012), Philip-Michael Devos (2011), Yannick Riendeau (2009) Mathieu Perreault (2008) et François Bouchard (2007).

À noter que son avance a considérablement fondu en l’espace d’un mois. Elle était de 30 points (sur son coéquipier Alexandre Alain) le 5 février, elle n’est plus que de 15 points sur Vitalii Abramov des Tigres de Victoriaville en date d’aujourd’hui.

L'attaquant russe des Tigres est en feu!

3- Le titre de recrue de l’année est chaudement disputé cette saison dans la LHJMQ

En attaque, Alexis Lafrenière et Filip Zadina se livrent une lutte sans merci.

La recrue de 16 ans de l’Océanic domine le classement des meilleurs pointeurs chez les recrues avec 78 points. Lafrenière est talonné par l’Européen de 18 ans des Mooseheads, avec une récolte de 75 points.

Malgré l’excellente campagne de Jakob Pelletier des Wildcats de Moncton (57 points à 16 ans seulement), ce sont les deux meilleurs candidats pour le titre de recrue de l’année.

Le dernier joueur québécois à avoir remporté cet honneur : Charles Hudon en 2010-11. Les joueurs européens ont remporté le titre de recrue de l'année lors des six dernières saisons (Hischier, Abramov, Timashov, Ehlers, Zykov, et Grigorenko).

En défense, le gardien de l’Océanic, Colten Ellis, continue de briller. Il mérite lui aussi considération pour cet honneur.

4- La bataille pour l’avantage de la patinoire au premier tour des séries a été palpitante cette année dans le circuit Courteau

Les jeux semblent faits. Même si les Islanders, le Phoenix et les Olympiques sont toujours mathématiquement dans la course, on peut dire que les Tigres, les Remparts et les Huskies ont gagné leur pari : ils vont commencer les séries à domicile.

Il y deux tendances au milieu du classement : les Voltigeurs et les Huskies sont en légère baisse, les Tigres et les Remparts sont en hausse.

5- Si deux des trois championnats de section sont presque réglés (l’Armada et l’Océanic voguent vers le premier rang de leur section) le suspense est entier dans les Maritimes

Les Mooseheads (89 points) et le Titan (87 points) sont à parité. Les deux rivaux vont s’affronter deux fois d’ici la fin du calendrier régulier, dont samedi après-midi sur les ondes de TVA Sports.

Un championnat de section n’est pas gage de succès en séries mais il offre de gros avantages, notamment l’avantage de la patinoire jusqu’en demi-finale.

La fin de calendrier sera déterminante pour les deux belligérants. Les Mooseheads ont rebondi leur de leur voyage au Québec (dossier de 2-1) après deux défaites gênantes subies à domicile (7-1 contre Drummondville et 8-2 contre Victoriaville) à la fin du mois de février.

Les grands honneurs de la section Maritimes pourraient bien se régler au dernier match de la saison.