SPO-BOX-GENNADY-GOLOVKIN-V-CANELO-ALVAREZ

Crédit : AFP

Boxe

Une douche froide...

Une douche froide...

Bernard Barré

Publié 07 mars
Mis à jour 07 mars

Canelo Alvarez déclaré positif dans un test antidopage : la boxe avait besoin de ça comme d’un trou dans la tête. À l’approche d’un des plus grands combats de l’année sur la scène de la boxe internationale, cette nouvelle est une douche froide pour tous les amateurs de boxe de la planète.

Le «Cinco de Mayo» à Las Vegas est un rendez-vous à ne pas manquer pour les Mexicains, un des peuples les plus friands de boxe professionnelle. J’y étais l’an passé, pour le choc entre Saul Canelo Alvarez (49-1-2, 34 K.-O.) et Julio César Chavez junior. La «strip» était bondée de joyeux fêtards venus du sud, sur l’adrénaline ou autre et l’ambiance était au party. L’économie se portait rondement, puisqu’Alvarez est à la boxe ce que Céline Dion est à la chanson dans cette ville considérée par plusieurs comme la capitale du vice.

Cette revanche tant attendue pour donner suite au combat nul de l’automne passé contre le dangereux boxeur kazakh Gennady Golovkin (37-0-1, 33 K.-O.), que plusieurs considèrent comme le meilleur boxeur au monde, avait laissé un goût amer compte tenu de la domination de ce dernier. On peut avancer sans se tromper que n’importe où dans le monde sauf à Las Vegas, Golovkin aurait quitté le ring avec la victoire. Alvarez a pu compter sur un acte d’amour infini des juges de la Commission athlétique du Nevada.

Ce deuxième combat entre ces deux supervedettes qui s’annonce ultra-payant est un cadeau du ciel pour les affaires. Cet accroc médical vient donc ternir une éventuelle performance du chouchou mexicain et servira d’excuse à l’équipe de Golovkin en cas de contre-performance. Misère.

«Y'en aura pas de facile», comme se plaisent à dire les entraineurs et ce test antidopage positif est... plutôt négatif à l’approche de cette grande fête de la boxe.

Golden Boy Promotions, promoteur d’Alvarez, travaille déjà pour effacer le plus rapidement possible ce faux pas de son boxeur vedette. Viande avariée, selon eux. Alvarez, multimillionnaire depuis longtemps, peut sûrement se permettre des restaurants cinq étoiles. Et même une constellation d’étoiles.

Personnellement, je veux bien y croire. Quand il est question de mon sport, la naïveté m’envahit parce que j’aime bien rêvé à la propreté et à la justice des combats. Quoique les juges du Nevada...

Un petit conseil en terminant : soyez prudents avec vos paris, à moins d’aimer jouer à qui perd gagne Une controverse de plus ou de moins... Souvenez-vous que Las Vegas est un monde à part. Cette ville n’a peur de rien et surtout pas des scandales. Elle s’en nourrit. Une trilogie ferait bien son affaire.