Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

MLB

Des décisions à prendre pour Alex Anthopoulos

Publié | Mis à jour

Le Québécois Alex Anthopoulos entamera bientôt sa première saison à titre de directeur général des Braves d’Atlanta, mais le travail est déjà commencé depuis un bon moment pour lui.

Embauché en novembre par les Braves, il se retrouve avec une organisation qui compte plusieurs espoirs de premier plan. Des décisions importantes doivent ainsi être prises.

«C’est vraiment une année critique pour nous afin de déterminer ce qu’on va faire avec tous ces jeunes talentueux et à quel point il faut être agressif sur le marché des joueurs autonomes, a indiqué Anthopoulos, dans une entrevue publiée sur le site web du baseball majeur. Le scénario idéal est l’émergence des jeunes, qu’ils soient en mesure d’obtenir les postes et qu’ils fassent partie du noyau de l’équipe.»

Que faire avec Acuna?

Parmi les espoirs des Braves, le nom de Ronald Acuna vient en tête de liste. Le jeune voltigeur de 20 ans pourrait toutefois devoir patienter un peu, même s’il connaît un camp d’entraînement du tonnerre. Anthopoulos risque effectivement de l’envoyer dans les ligues mineures pour les premières semaines de la saison.

La raison est simple : si Acuna se retrouve sur la formation des Braves lors de la journée d’ouverture et qu’il n’est pas retourné aux mineures pendant la campagne, il deviendra joueur autonome un an plus tôt, soit à la fin de la saison 2023. Il vaut probablement mieux de s’en priver pendant quelques semaines afin de compter sur lui pour une année supplémentaire.

En 2017, Acuna a notamment participé à 54 matchs au niveau AAA, avec le club de Gwinnett, conservant une moyenne au bâton de ,344. À n’en point douter, le Vénézuélien semble prêt à faire le saut.

«J’aime le faire jouer, car il est plaisant à regarder», a d’ailleurs admis le gérant des Braves, Brian Snitker, qui pourrait lui aussi devoir patienter.

Chaude lutte à l’avant-champ

À l’avant-champ, plusieurs jeunes sont à surveiller du côté gauche pour les postes à l’arrêt-court et au troisième coussin. Dansby Swanson fait naturellement partie des plans, mais rien n’est encore joué. Choisi premier au total par les Diamondbacks de l’Arizona lors du repêchage de 2015, Swanson s’était retrouvé avec les Braves quelques mois plus tard dans une transaction impliquant le lanceur Shelby Miller.

«Tout le monde sait son statut et le fait qu’il a du talent, mais il n’a pas connu une saison à la hauteur l’année dernière, a noté Anthopoulos à propos du joueur d’arrêt-court. Il serait le premier à vous le dire.»

Ainsi, Johan Camargo pourrait mêler les cartes, tandis qu’Austin Riley, malgré ses 20 ans, demeure une option à considérer au troisième but au fil de la saison.

Un ancien des Blue Jays

En attendant de trouver la combinaison parfaite, Anthopoulos a ajouté un peu de profondeur, plus tôt cette semaine, en faisant l’acquisition du joueur de troisième but Ryan Schimpf en retour d’un montant d’argent cédé aux Rays de Tampa Bay.

Le Québécois connaît bien Schimpf, puisque l’athlète s’est développé dans l’organisation des Blue Jays de Toronto au moment où Anthopoulos en était le directeur général.