Canadiens

Des expériences pénibles pour les Canadiens

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Noah Juulsen et Mike Reilly représentent le futur à la ligne bleue du Canadien. Rinat Valiev entre dans la catégorie des projets. Ils sont jeunes à 20, 24 et 22 ans, mais ils restent aussi en période d’apprentissage avec une expérience combinée de 106 matchs dans la LNH. Avec la jeunesse, il faut aussi de la patience.

Les Devils ont offert une leçon aux jeunots et aux plus vieux du CH en l’emportant 6 à 4, mardi, au Prudential Center. Jamais le Tricolore n’a été dans le coup contre la bande à Taylor Hall, qui s’accroche encore à sa place dans le bal du printemps.

À VOIR : Sommaire

Défaits à leurs trois dernières sorties, les Devils avaient soif de victoire. Ils ont rapidement déstabilisé la pauvre défense du Tricolore avec une pression continue. Et quand un défenseur du CH réussissait à sortir du territoire avec la rondelle, il réalisait une passe dans le patin d’un attaquant. C’était la recette parfaite pour une soirée pénible.

Si Juulsen a connu une première très mauvaise soirée depuis ses débuts avec le CH, c’était la même histoire pour son partenaire à la ligne bleue, Karl Alzner.

Un mauvais match

D’ici à la fin de l’année, Claude Julien a déjà dit qu’il ferait plusieurs expériences, surtout avec les absences de Carey Price, Shea Weber et Max Pacioretty. Les absences ne doivent toutefois pas devenir des excuses.

«Quand je me présente à l’aréna, je veux toujours gagner, a rappelé Brendan Gallagher. Nous cherchons à construire pour l’avenir et développer une identité. Mais nous n’y arriverons pas si nous pensons perdre. Il faut croire en nous. Ce soir, nous n’étions pas la meilleure équipe.»

Irréprochable depuis son récent rappel du Rocket de Laval, Charlie Lindgren a assisté, impuissant, à ce triste spectacle. Il a payé le prix pour les nombreuses erreurs de ses coéquipiers. Pour une première fois depuis ses débuts dans la LNH, Lindgren a accordé plus de cinq buts dans un même match.

À 4-0 après 20 minutes ou à 6-1 en fin de deuxième période, Claude Julien aurait facilement pu songer à un changement de gardien afin de sortir Lindgren de cette fausse aux lions. Julien n’a toutefois jamais regardé en direction de Zachary Fucale, qui occupait le poste d’adjoint en raison de la blessure au bas du corps d’Antti Niemi.

«Je veux toujours rester dans le match de toute façon, a dit Lindgren. J’étais heureux qu’ils me laissent dans la partie pour que je puisse continuer de batailler.»

Une statistique horrible

Avant le passage à Newark, les Glorieux se retrouvaient déjà au dernier rang de la LNH en infériorité numérique sur la route à 70,3 %. Les Devils ont exploité cette faiblesse en marquant à trois reprises en supériorité numérique en seulement cinq occasions.

Pour une raison assez inexplicable, le Canadien occupe le quatrième rang du circuit en infériorité numérique à la maison, à 85,6 %.

Encore Hall

Très sérieux candidat pour le trophée Hart, décerné au joueur le plus utile, Taylor Hall a porté à 26 sa série de rencontres avec au moins un point. L’ancien des Oilers a amassé deux passes.

Zajac (2 buts, 1 passe), Blake Coleman (1 but, 1 passe), Brian Boyle (1 but, 1 passe), Will Butcher (2 passes) et Sami Vatanen (2 passes) ont fait le reste des dommages.

Brendan Gallagher, Jacob de la Rose (deux fois) et Byron Froese ont répliqué pour les visiteurs contre Keith Kinkaid. En l’absence du capitaine Max Pacioretty, Gallagher a participé à la mise en jeu protocolaire. Sur la glace, le petit numéro 11 a encore une fois joué avec son cœur. Il était un des rares. De la Rose et Froese ont marqué des buts alors que les Devils avaient déjà fermé les livres avec une avance insurmontable.

Après la rencontre, le Canadien a cédé le gardien Zachary Fucale au Rocket de Laval.