Boxe

Ariane Goyette veut faire sa place

Nancy Audet / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à prendre d'assaut la boxe professionnelle.

Après Marie-Eve Dicaire et Kim Clavel, une troisième Québécoise a décidé de tenter sa chance.

Son nom: Ariane Goyette.

La femme de 32 ans pratique les sports de combat depuis presque 20 ans.

Au départ, elle rêvait de faire carrière dans les arts martiaux mixtes, mais les blessures l'ont ralentie.

«J'ai commencé à boxer, j'avais 13 ans et cette année, je vais avoir 33 ans. J'ai toujours chéri le rêve de me battre en tant qu'athlète professionnelle», a-t-elle confié à TVA Sports, lundi.

Chez les amateurs, elle a remporté les gants de bronze, les gants d'argent et les gants dorés.

Son agent, Douggy Berneche, a décidé de lui donner un coup de main. Il croit qu'elle a tout ce qui faut pour plaire aux amateurs.

«Elle sort des arts martiaux, alors il faut lui apprendre à être une boxeuse, mais elle est déjà une bagarreuse, a-t-il expliqué. Ça va donner un bon spectacle, car elle est très compétitive et très agressive. Elle va aller par en avant et non pas par en arrière.»

Le 7 avril prochain, elle va faire ses débuts professionnels sur la carte de boxe présentée à Québec par Eye of the Tiger Management. Elle compte bien en mettre plein la vue.

«Je me connais, je sais que je livre de gros combats et j'ai tendance à donner des "shows" spectaculaires. J'ai l'intention d'épater les gens et de donner tout ce que j'ai», a-t-elle assuré.

Elle espère bien sûr livrer une performance qui va convaincre le promoteur québécois de lui offrir un contrat.

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.