Impact

Impact: début d'une nouvelle ère

Publié | Mis à jour

On a assez parlé, il est maintenant temps de passer aux actes, de voir de quoi est fait cet Impact nouveau mené par Rémi Garde, et ça commence dimanche après-midi avec un premier affrontement contre les Whitecaps de Vancouver.

TVA Sports vous présente ce match à compter de 17h30. 

«On est calmes parce qu’on sait ce qu’on a à faire, mais il y a aussi de la fébrilité parce que c’est un nouveau départ pour plusieurs, a soutenu Samuel Piette. On a un plan de match très clair et si on l’applique bien, ça va bien aller. Les idées du coach sont très claires et sont bien comprises par les joueurs.»

Rémi Garde est sans l’ombre d’un doute lui aussi fébrile à l’aube de son baptême de la MLS, mais on sent qu’il veut rester modeste dans les circonstances.

«On est confiants : ce n’est pas non plus la finale du championnat demain, et quoi qu’il se passe, il y a d’autres rendez-vous importants qui vont arriver.

«Je rappelle que le groupe a beaucoup évolué et que nous sommes en construction.

«Ce match est très important, mais on va essayer de le jouer dans la continuité de ce qu’on a fait dans les matchs de préparation, qui n’étaient pas inintéressants, loin de là.»

Patience

Il faudra évidemment une bonne dose de patience, non seulement parce que l’effectif a passablement changé et parce qu’il manque cruellement de profondeur, mais aussi parce que le système de jeu a entièrement été revu par Rémi Garde et ses adjoints.

Les matchs préparatoires ont toutefois démontré que le nouveau système axé sur un jeu défensif nettement plus serré et soigné était bien assimilé.

Mais Evan Bush estime que les premiers matchs de la saison seront révélateurs et qu’ils permettront d’obtenir certaines réponses.

«Nous allons en apprendre plus sur nous à mesure que la saison va progresser, mais nous savons où nous nous situons sur le plan tactique.»

Ajustement

L’Impact aborde cette première rencontre de la saison dans l’adversité si l’on tient compte de la sérieuse blessure que Zakaria Diallo a subie plus tôt cette semaine, ce qui a sérieusement changé les plans en défense.

Sans autre option, c’est l’arrière latéral Jukka Raitala qui va le remplacer et le gardien Evan Bush lui fait confiance.

«Pour être franc, Jukka a joué à cette position pendant l’ensemble de la préparation, il l’a seulement fait moins souvent que Zak. Nous savions que la profondeur à cette position était problématique avec la blessure de Fisher.»

Raitala aura au moins quatre séances d’entraînement cette semaine pour s’adapter à son environnement, qui sera un peu différent.

«Jukka est plus familier avec Victor et tout le monde autour de lui devra bien communiquer, a soutenu Bush. Jukka est un gars intelligent, il va probablement très bien s’ajuster.»

Grande différence

N’empêche que l’absence de Diallo — et de ses 6 pi 4 po — va laisser un vide indéniable en défense centrale, selon Bush.

«Zak était fantastique sur les ballons aériens, il se chargeait très bien de cet aspect et nous en avions besoin.»

Sans lui, la couverture de l’attaquant Kei Kamara et de l’arrière Kendall Waston, qui est dangereux sur phases arrêtées, sera plus compliquée.

«Nous allons devoir nous responsabiliser collectivement parce que nous devons être réalistes, nous ne gagnerons pas beaucoup de ballons contre Kamara et Waston. Nous allons devoir être un peu plus intelligents en les embêtant dans les courses.

«La pression sur le service va être extrêmement importante parce que s’ils obtiennent des centres, la journée va être longue pour nous.»

Forger le caractère

Daniel Lovitz n’est pas le genre de joueur à chercher des excuses, alors il aborde ce coup dur avec philosophie et circonspection.

Selon lui, c’est peut-être une bonne occasion de former le caractère du groupe que d’affronter une lourde perte en début de saison.

«Nous sommes très confiants, c’est malheureux de perdre une pièce importante de la défense, mais l’approche ne change pas autrement.

«On a reçu notre premier coup dur avant même le début de la saison, mais on va faire face à la situation et aller de l’avant.»

Rien à dire

Pour Daniel Lovitz, le premier match de la saison est un peu comme un match de séries éliminatoires.

Selon l’arrière gauche, les grands discours ne seront pas nécessaires avant la rencontre.

«Il n’y a pas grand-chose à dire. Si tu n’es pas prêt pour ce match, je ne sais pas pourquoi tu joues au soccer.

«C’est un peu une ambiance de séries, les choses sont un peu folles, ce n’est pas toujours beau et c’est souvent l’équipe qui commet le moins d’erreurs qui l’emporte.»