Boxe

Simon Kean et Adam Braidwood ont rendez-vous

Agence QMI / Benoît Rioux

Publié | Mis à jour

Le promoteur de boxe Camille Estephan règle les dossiers l’un après l’autre. Si Steven Butler aura un nouveau combat face à Jaime Herrera, l’attendu duel entre Simon Kean et le controversé Adam Braidwood est maintenant confirmé.

Estephan, qui est à la tête d’Eye of the Tiger Management, a profité d’une conférence de presse tenue jeudi au Casino de Montréal pour annoncer que Kean (13-0-0, 12 K.-O.) affrontera Braidwood (11-1-0, 10 K.-O.) au mois de juin. Le lieu du combat n’est pas encore confirmé, mais il pourrait bien se tenir dans la région de la Mauricie, d’où Kean est originaire.

«Le gars, on l’a vu, c’est un spécimen, a décrit Estephan, à propos de Braidwood. C’est tout un athlète, c’est un monstre. Il faudra que Simon soit préparé pour le combat.»

Un adversaire décédé

Avant d’affronter Kean, Braidwood fera partie de la prochaine carte présentée au Casino, le 31 mars. Il devrait alors se mesurer, à moins d’un changement, au Mexicain Jesus Paez (9-4-0, 7 K.-O.). Présent à la conférence de presse en marge de ce gala, Braidwood a assuré le spectacle en se mettant torse nu et en se montrant particulièrement confiant de battre Kean. Les deux boxeurs se défient par ailleurs depuis déjà un certain temps via les réseaux sociaux.

Déjà, au Québec, le Brittano-Colombien s’était fait connaître en passant le K.-O. au cinquième round à Eric Martel Bahoeli, il y a un an, au Centre Vidéotron. Depuis, cet ancien joueur de la Ligue canadienne de football a aussi fait jaser, en juin dernier, quand son adversaire Tim Hague est décédé, victime d’une hémorragie au cerveau, à la suite d’un combat contre lui.

Butler veut se racheter

En attendant le duel entre Kean et Braidwood, c’est celui entre Butler (22-1-1, 19 K.-O.) et Herrera (15-5-1, 8 K.-O.) qui fera les frais de la finale, le 31 mars. Le Québécois tentera alors de faire oublier le verdict nul livré face à ce même adversaire en 2015.

«La progression que j’ai faite en deux ans va faire qu’il va tomber très vite, a promis Butler. Dans ce temps-là, je n’étais pas qui je suis aujourd’hui. Je n’avais pas de main gauche, je n’avais pas de jab, je n’avais rien.»

Effectivement, Butler frappait surtout avec sa main droite à l’époque. Il faut par ailleurs rappeler que le jeune boxeur s’était fracturé cette main dès le premier round lors de ce combat contre Herrera.

Un vol?

Dans le camp du boxeur américain, on préfère dire qu’on lui avait carrément volé la victoire.

«J’avais contrôlé le combat au complet», a-t-il affirmé, rappelant le pointage de 77-74 en sa faveur de la part d’un des trois juges.

Herrera avait pourtant été envoyé au tapis une fois lors de chacun des deux premiers rounds.

«La deuxième fois, je ne comprends pas pourquoi l’arbitre avait considéré ça comme une chute, a répliqué Herrera. Je crois qu’il y avait de l’eau sur le plancher et j’ai glissé.»

Quoi qu’il en soit, pour le combat du 31 mars, Butler a déjà averti son adversaire : «tu vas rester par terre, cette fois».

En sous-carte

Au total, 10 combats seront présentés lors de cette prochaine soirée au Casino de Montréal. Custio Clayton (13-0-0, 9 K.-O.), Batyr Jukembayev (11-0-0, 9 K.-O.) et Erik Bazinyan (17-0-0, 12 K.-O.) seront notamment en action.

Estephan aura ensuite de nouveaux dossiers à régler. Il parle d’une revanche possible entre Butler et l’Ontarien Brandon Cook. D’ici là, la promotion du rendez-vous entre Kean et Braidwood le tiendra bien occupé.