Alouettes

Plus de flexibilité pour les Alouettes

Publié | Mis à jour

Même si la libération de Kyries Hebert est ce qui retenait surtout l’attention vendredi, le directeur général des Alouettes Kavis Reed semblait plutôt satisfait du travail de l’organisation depuis l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la Ligue canadienne de football.

«On a ciblé des joueurs et on a réussi à les obtenir et ce n’est pas parce qu’on a surpayé pour qui que ce soit, honnêtement, a-t-il commenté. Ces joueurs avaient une bonne valeur sur le marché.»

Joe Burnett, Tommie Campbell, Mitchell White et Jamaal Westerman, tous des joueurs défensifs, font partie des bons coups des Alouettes.

La signature de Westerman, qui rejoint d’ailleurs son frère Jabar à Montréal, semblait particulièrement importante pour Reed en raison de son statut de «joueur national».

«La signature de joueurs canadiens nous offre une belle flexibilité, nous aurons la possibilité et l’opportunité d’aligner quatre nationaux en défensive, a noté Reed, faisant allusion aux frères Westerman, mais aussi à Chris Ackie et Tevaughn Campbell. Ça nous donne plus de marge de manœuvre pour l’attaque et ça nous protège aussi s’il y a des blessures.»

D’autres vétérans à libérer?

Malgré cette dernière affirmation, Reed assure paradoxalement qu’aucun joueur n’est actuellement garanti de son poste avec les Alouettes.

C'est le mot d'ordre privilégié par le groupe d'entraîneurs. Ainsi, le directeur général n’exclut pas la possibilité que d’autres vétérans soient libérés d’ici le début de la prochaine saison.

«On ne peut prédire présentement, a-t-il dit. Peut-être. On va prendre les décisions éventuellement. Chaque équipe est dans la même situation.»

Concrètement, l’ailier défensif John Bowman est de retour, mais on se demande encore, après certaines discussions, si le secondeur Chip Cox reviendra.

Rien de garanti pour Freeman

Évidemment, la situation des quarts-arrière demeure préoccupante chez les Alouettes. Une fois de plus, Reed assure que la compétition est bien ouverte pour savoir qui sera le partant au début de la prochaine saison. Pas question d’offrir le poste à Josh Freeman sur un plateau d’argent, devant Drew Willy et Matthew Shiltz.

«Josh Freeman est un très bon candidat, c’est un quart-arrière accompli, a-t-il néanmoins souligné. Il l’a démontré au plus haut niveau. Il se dit prêt et a certainement les habiletés. Il doit maintenant mettre tout ça ensemble et prouver qu’il peut connaître du succès.»

«Nous sommes confortables avec notre situation actuelle des quarts-arrière, a repris Reed. Nous continuons de dire que les Alouettes doivent trouver un joueur de concession à cette position et c’est un processus. S’il y a une opportunité de s’améliorer à cette position dans le futur, on va le faire, mais nous n’acceptons pas des gars pour leur nom. Ils doivent correspondre dans le plan de développement de notre équipe.»

La nouvelle n’a jamais été annoncée, mais les Alouettes comptent maintenant dans ses rangs le dépisteur Miles Gorrell, anciennement à l'emploi du Rouge et Noir d’Ottawa. Âgé de 62 ans, celui-ci a longtemps joué dans la LCF, portant d’ailleurs les couleurs des Concordes de Montréal de 1982 à 1985.