Crédit : Ben Pelosse / JdeM

Olympiques

Olympiques: le Canada domine la Suisse

Mathieu Boulay / Le Journal de Montréal et Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le Canada a donné une leçon de hockey à la Suisse lors de son premier match aux Jeux de Pyeongchang, jeudi, à l’aréna Kwandong.

La formation dirigée par Willie Desjardins l’a emporté au compte de 5-1 devant des gradins qui n’étaient pas remplis.

On a vu le Rene Bourque des beaux jours lors de cette rencontre. La fierté de Lac La Biche, en Alberta, a été le meilleur attaquant de sa formation avec deux buts. Il a prouvé, encore une fois, qu’il a du talent quand son effort est au rendez-vous. C’est ce qu’on lui reprochait souvent durant son passage dans la Ligue nationale et c’est pourquoi il évolue maintenant en Suède.

Revenons au match proprement dit. La formation canadienne a démontré du jeu structuré dans l’ensemble et on peut parier qu’elle s’améliorera au fil des matchs.

Certes, elle a connu quelques passages à vide, notamment dans les dernières minutes de la deuxième période. Toutefois, rien d’inquiétant.

Elle peut dire merci au gardien Ben Scrivens, qui a fait les arrêts lorsque les Suisses ont bourdonné autour de sa cage. Il a seulement flanché devant Simon Moser en troisième période.

Du côté des Suisses, leur première performance du tournoi est un peu décevante. Pourtant, la majorité de ses joueurs ont pris part à la finale de la Coupe Spengler en janvier dernier, mais ça n’a pas paru. Ils ont semblé intimidés par le Canada, et ce, dès qu’ils ont accordé le premier but à leurs adversaires.

Le boulet de Noreau

Après quelques minutes où les joueurs canadiens ont chassé leur nervosité, les choses sont revenues à la normale. Ayant fait rager les partisans du Canadien pendant plus de trois saisons, Bourque a ouvert la marque. Il a redirigé une passe de Derek Roy quand il passait devant la cage des Suisses.

Quelques minutes plus tard, le Québécois Maxim Noreau a donné une avance de deux buts. À l’occasion d’un avantage numérique, il a offert un boulet de canon qui n’a laissé aucune chance à Genoni. À Sotchi, le Canada avait Shea Weber. Ici, il est possible que ce rôle soit rempli par Noreau.

Wojtek Wolski a marqué les deux autres filets des vainqueurs, dont un dans un filet désert.

Le Canada affrontera les Tchèques vendredi soir à 22 h 10, heure du Québec.

Même sans Rasmus Dahlin, aucun problème pour la Suède

L’entraîneur-chef de la formation suédoise de hockey masculin olympique, Rikard Gronborg, a retranché le défenseur Rasmus Dahlin à l’occasion du match de tour préliminaire contre la Norvège, ce qui n’a pas empêché son pays de l’emporter 4-0, jeudi, aux Jeux de Pyeongchang.

Par Lindholm a donné l’avance aux vainqueurs pendant le premier engagement, alors qu’Anton Lander a doublé l’avance des siens tard dans la période. Dennis Everberg et Mikael Wikstrand ont complété la marque au troisième vingt. L’ancien des Ducks d’Anaheim et des Oilers d’Edmonton Viktor Fasth a réussi le jeu blanc en stoppant 17 tirs. Un autre ex-joueur des Oilers, Linus Omark, a amassé trois mentions d’aide.

Pour revenir au cas Dahlin, son instructeur a justifié sa décision en évoquant devant les médias le jeune âge (17 ans) de celui étant pressenti pour être le premier choix au prochain repêchage de la Ligue nationale.

Cela a d’ailleurs fait jaser parmi les observateurs du Vieux-Continent. L’ex-attaquant Peter Forsberg a été pour le moins incisif.

«Je suis en état de choc. Je n’ai aucune idée à quoi l’entraîneur pense, a-t-il déclaré au réseau Eurosport. S’il est sur place pour apprendre, peut-être qu’il devrait se retrouver sur la glace, non?»

Gain à l’arraché des Tchèques

La République tchèque a inscrit deux buts au premier tiers après avoir concédé l’avance pour défaire difficilement la Corée du Sud au compte de 2-1, dans un match du tour préliminaire du tournoi de hockey masculin aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Les Européens, qui affronteront le Canada samedi (vendredi, heure du Québec), ont vu Minho Cho lancer en avant les favoris de la foule à la huitième minute de jeu. Cependant, l’attaquant Jan Kovar a créé l’impasse peu après lors d’une attaque massive. Michal Repik a ensuite touché la cible en infériorité numérique.

L’ancien du Canadien de Montréal Jiri Sekac a obtenu une mention d’aide en plus de 15 minutes d’action. Pavel Francouz a fait face à 18 tirs, alors que son vis-à-vis Matt Dalton a réussi 38 arrêts.