SHORT TRACK-OLY-2018-PYEONGCHANG-MEDALS

Crédit : AFP

Olympiques

Une cérémonie émouvante pour Kim Boutin

Publié | Mis à jour

La patineuse de vitesse courte piste Kim Boutin a dû essuyer quelques larmes au moment de recevoir sa médaille de bronze obtenue à l’épreuve du 500 mètres des Jeux olympiques de Pyeongchang.

Lors de la touchante cérémonie tenue à la plaza des médailles, la Sherbrookoise de 23 ans était particulièrement émotive. Sous les applaudissements, elle a salué la foule avant de placer ses mitaines rouges sur son visage. Elle a également souri pour les caméras et mordu fièrement la médaille, comme c’est la tradition.

S’il est normal de vivre la remise d’une première médaille olympique avec émotion, la jeune Boutin vivait la situation après avoir vécu une journée très chargée. L’athlète a effectivement reçu des messages haineux et des menaces sur les réseaux sociaux après la conquête de sa médaille, octroyée après la disqualification de la Sud-Coréenne Choi Min-jeong en finale.

Depuis, devant l’ampleur de la situation, même le Comité international olympique a commenté par l’entremise du porte-parole Mark Adams.

«Nous souhaitons que les grandes performances soient applaudies, c'est ce qui fait la beauté des Jeux olympiques, a-t-il officiellement déclaré, cité par différentes sources. Nous ne contrôlons pas et nous ne devrions pas contrôler les réseaux sociaux, mais un tel incident peut parfois arriver. C'est malheureux.»

Les communications du Comité olympique canadien ont aussi réagi.

«La santé et la sécurité de tous les membres de notre équipe sont une priorité et nous travaillons actuellement en étroite collaboration avec Patinage de vitesse Canada, notre personnel responsable de la sécurité et la GRC, a-t-on indiqué. Aucun autre commentaire ne sera émis à ce sujet pour permettre à Kim de se concentrer sur ses épreuves à venir. »

Ainsi, Boutin et les membres de sa famille n’était pas disponibles pour des entrevues en marge de la remise de la médaille.

Choi Min-jeong refuse de se plaindre

À propos de l’athlète sud-coréenne, elle préfère aussi se tenir loin du scandale. Au terme de la finale de mardi, Choi Min-jeong avait par ailleurs fait preuve de professionnalisme face à la presse.

«J’ai encore trois épreuves à venir, je ne veux pas être obsédée par les résultats, avait-elle dit, selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap. Si j’avais beaucoup mieux patiné, je n’aurais pas fait contact avec elle. Je ne veux pas me plaindre de la situation.»

La prochaine compétition de Boutin est prévue ce samedi à l’épreuve du 1500 mètres. Choi Min-jeong sera aussi au rendez-vous.