Boxe

«The Boss» veut montrer son savoir-faire

Frédérique Guay / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Steve Bossé a le combat dans le sang.

Après plus de 300 combats dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) et 14 combats d'arts martiaux mixtes, «The Boss» en sera à son premier en tant que boxeur professionnel.

«C'est excitant parce que c'est nouveau, j'ai beaucoup à prouver et ça m'alimente beaucoup, a-t-il confié. Ça a été le cas tout au long de ma carrière. Je ne suis pas dans ma zone de confort. Demain je dois faire mes preuves. C'est important pour moi que je fasse une bonne première impression.»

À 36 ans, Bossé se mesurera au Bolivien Julio Cuellar Cabrera chez les poids lourds dans un combat de six rounds.

Avec une fiche de 12 victoires, dont 11 par K.-O., en 18 combats, Cabrera est l'adversaire tout indiqué pour permettre au Québécois d'offrir un combat explosif.

Les deux ont d'ailleurs un bon écart de poids: Bossé a fait osciller la balance à 224,6 lb alors que Cabrera l'a fait osciller à 258,8 lb.

«On voulait un adversaire qui nous permettrait de faire une espèce de carte de visite pour lui. On lui a donné quelqu'un après qui il n'aura pas besoin de courir», a expliqué le promoteur Yvon Michel.

Bossé a toutefois avantage à ne pas se faire trop expéditif s’il veut montrer ses habiletés.

«Ce que j'aimerais, c'est que le combat dure plusieurs rounds, pour pouvoir "feeler" les câbles, pour pouvoir montrer aux gens que Steve Bossé est capable de boxer, mais la priorité c'est de gagner, puis par K.-O.»

«Un bon test»

Mikaël Zewski sera aussi du gala. Le Trifluvien (29-1-0, 22K.-O.), qui se battra pour une troisième fois en huit mois, affrontera le Mexicain Jose De Jesus Macias (23-7-2, 12 K.-O.). Dans son cas, ce sera probablement un dernier défi avant de retrouver l'élite mondiale en avril.

«On a déjà quelque chose de prévu pour lui au mois d'avril, si ça ne va bien jeudi, a indiqué Yvon Michel. En avril, ce serait un combat de championnat contre un adversaire de grande qualité. Mais demain ce sera un bon test, contre un gars qui n'a perdu qu'une seule fois par K.-O.»

Marie-Ève Dicaire (10-0-0, 0 K.-O.) devait affronter Katia Alvarino, mais cette dernière s'est désistée à la dernière minute. Ce sera alors contre l'Argentine Marisa Gabriela Nunez (7-8-2, 0 K.-O.) que Dicaire tentera de remporter la ceinture NABF des super-mi-moyens.

«C'est une adversaire qui a déjà été championne du monde. C'est une bagarreuse qui va vraiment tout donner. Elle a d'ailleurs déjà battu Katia Alvarino, celle que je devais affronter. Je n'aurai pas le droit à l'erreur», a affirmé la pugiliste.

Et une victoire pourrait être très bénéfique pour Marie-Ève, de l’avis de son promoteur.

«Si elle l'emporte, la WBC nous a dit qu'elle sera classée dans les deux premières aspirantes de la division.»