Olympiques

Pyeongchang: un premier cas de dopage

Publié | Mis à jour

Le patineur de vitesse courte piste Kei Saito, du Japon, a été le premier athlète participant aux Jeux olympiques de Pyeongchang à échouer à un test antidopage, mardi (lundi, heure du Québec).

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé que l’athlète a consommé de l’acétazolamide. Ce produit diurétique est habituellement utilisé pour traiter notamment le glaucome et les crises d’épilepsie.

Saito devait participer au 1500 m samedi. Il a accepté d’être «provisoirement suspendu» et de quitter le village olympique, à la demande du TAS.

L’organisation a également confirmé qu’«aucun des résultats enregistrés pendant les Jeux n'a été affecté» par l’exclusion du Japonais.