NFL

Une foule monstre pour le défilé des Eagles

AFP

Publié | Mis à jour

Une célébration à la hauteur de l'exploit: des centaines de milliers de partisans des Eagles étaient dans les rues de Philadelphie jeudi pour fêter la victoire historique de leur équipe au Super Bowl dimanche.

Le défilé des vainqueurs, qui ont battu les Patriots de la Nouvelle-Angleterre 41-33 et ont offert à Philadelphie sa première victoire depuis la création du Super Bowl en 1967, a commencé peu après 11 heures sous des températures glaciales qui n'ont visiblement pas refroidi les ardeurs des fans.

Le défilé partait du sud de Philadelphie et devait remonter la grande artère de Broad Street jusqu'au coeur de cette ville de 1,5 million d'habitants, fière de son statut de berceau historique des États-Unis.

Il devait passer devant la mairie avant de se terminer par une grande fête devant le Philadelphia Art Museum, rendu célèbre par le film Rocky. Soit un parcours de plus de 7 kilomètres au total.

Des camions et des autobus découverts de deux étages, emmenés par des motos, transportaient les joueurs - dont le quart-arrière Nick Foles, héros du match -, l'entraîneur Doug Pederson, les «cheerleaders» et la célèbre mascotte Swoop à tête d'aigle.

Au passage, le convoi tirait des tonnes de confettis et lançait des chandails à la foule qui l'ovationnait, toute de verte vêtue, derrière les barrières de sécurité. Tous les alentours avaient été fermés à la circulation. 

Certains joueurs n'hésitaient pas à se mêler à leurs fans, qui criaient et dansaient au passage de leurs héros, pouce levé en signe de victoire. Les partisans les plus passionnés attendaient même depuis l'aube, pour avoir la meilleure vue possible sur l'autobus des joueurs. 

«Jetez-nous des bières quand on passe devant vous», a demandé laconiquement sur Twitter Beau Allen, un des joueurs des Eagles. 

Le défilé promettait d'être une immense fête de rue, avec jusqu'à deux millions de personnes attendues, selon le Philadelphia Inquirer, grand journal de la ville.

Des dizaines de jeunes étaient vus en train de danser, juchés sur un camion poubelle arrêté à un carrefour de Broad Street. 

Dès la victoire dimanche soir, des dizaines de milliers de personnes avaient envahi les rues de la ville. Les manifestations de joie avaient néanmoins entraîné quelques scènes de violence, avec des véhicules renversées, des vitrines brisées et des poteaux arrachés malgré un important déploiement policier, sans faire de blessés graves.