SPO-ANNONCE IMPORTANTE DES ALOUETTES

Crédit : Dario Ayala / Agence QMI

Alouettes

Deux semaines cruciales pour les Alouettes

Publié | Mis à jour

De l’aveu même de Patrick Boivin, président et chef de la direction des Alouettes de Montréal, les deux prochaines semaines seront d’une importance capitale pour l’organisation.

Afin de regagner le cœur de ses partisans, la formation montréalaise doit inévitablement améliorer le produit sur le terrain. Cela aidera notamment au renouvellement des billets de saison.

«Nous sommes "on the target" face aux projections que nous avions faites, a indiqué Boivin, mardi, interrogé sur la question en marge d’une visite des Alouettes dans une école primaire de Dorval. Ceci étant dit, ce n’étaient pas des projections qui étaient astronomiques non plus.

«Notre job, pendant les prochaines semaines, c’est d’être capable d’infuser et de faire croire à nos partisans que les changements que nous avons faits, en commençant avec l’entraîneur-chef Mike Sherman, concordent avec le plan voulant redéfinir cette équipe-là.»

Les Alouettes, doit-on le rappeler, ont conclu la dernière saison avec une fiche de 3-15.

«Malgré la saison qu’on a eue l’an dernier, il n’y a rien qui nous empêche de croire et de bâtir pour qu’on ait du succès à la suite d’un revirement de situation assez rapide», a prêché le président.

Une nouvelle fondation

Il y a donc eu la nomination de Sherman, en décembre, l’arrivée du réputé quart-arrière Josh Freeman, plus tôt en janvier, mais il y a plus à faire encore...

«On a commencé avec la base, a mentionné Boivin. Il fallait mettre les bons blocs de fondation, ce qu’on a fait avec l’entraîneur-chef Mike Sherman et avec le restant de l’équipe d’entraîneurs nommés subséquemment.»

À propos de Freeman, le président reconnaît qu’il s’agit d’une belle prise, mais que son arrivée n’a rien d’une opération marketing pour reconquérir les amateurs.

«Est-ce que ça passe stratégiquement par un quart-arrière de la NFL? Non, pas nécessairement. C’était plus une question de talent qui est disponible. Ce qui est important pour nous, c’est d’avoir un produit sur le terrain qui fait en sorte que les gens veulent y croire.»

Joueurs autonomes

Dans cette optique, les Alouettes risquent d’être très actifs à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le 13 février. De nombreux athlètes ont été ciblés par l’état-major du club montréalais.

«Les deux prochaines semaines vont faire bouger beaucoup de choses dans la Ligue canadienne et notamment pour nous autres, a ainsi souligné Boivin. On a une formation qui est à rajeunir, mais on a des positions à combler aussi. On avait certaines lacunes qu’on a identifiées. Et il y a des joueurs qu’on a identifiés comme étant des priorités et qu’on veut absolument aller chercher.»

Au-delà de l’acquisition du centre-arrière Patrick Lavoie survenue mardi, d’excellents receveurs de passes risquent d’être disponibles parmi les joueurs autonomes. Faudra notamment surveiller le cas de Diontae Spencer, qui était le coéquipier de Lavoie avec le Rouge et Noir d’Ottawa, la saison dernière.

Toujours de l’intérêt pour Giguère

La situation entourant les receveurs admissibles à l’autonomie n’est peut-être pas étrangère au fait que le Québécois Samuel Giguère ait été libéré par les Alouettes.

«Samuel a été libéré, Samuel a eu une saison difficile, mais ça reste un joueur québécois qui sera toujours d’intérêt pour nous, a précisé Boivin. Il y a des négociations qui se poursuivent à travers tout ça aussi.»

Dans un autre dossier, Boivin a confirmé que des discussions avaient lieu afin que le camp d’entraînement des Alouettes déménage de l'Université Bishop's, dans la région de Sherbrooke, au Stade olympique, à Montréal.

«Ça fait encore partie de nos considérations, tout à fait», a indiqué Boivin, précisant que le tout permettrait de se rapprocher des médias et, conséquemment, des amateurs.

-----

AVEC ENCADRÉ

Les Alouettes lancent un programme d’initiation du football


La mascotte Touché a été chaudement acclamée, mardi à Dorval, lors du lancement d’un programme d’initiation au football tenu à l’Académie Sainte-Anne.

Les enfants ont ensuite rapidement fait connaissance avec les joueurs des Alouettes de Montréal Jean-Samuel Blanc, John Bowman, Mikaël Charland et Seydou Junior Haidara en pratiquant du football sans contact.

«C’est bien de voir les jeunes qui sont impliqués et qui courent partout, ils ont du plaisir, c’est une journée spéciale pour eux», a pour sa part observé Sylvain Girard, un ancien joueur des Alouettes, maintenant impliqué comme responsable des sports avec le Collège Sainte-Anne, corporation qui unit trois écoles (primaire, secondaire et pré-universitaire).

Jusqu’au 1er mai, des joueurs des Alouettes visiteront des élèves de cinquième et sixième années dans 65 écoles primaires à travers la province et dans les YMCA de la région de Montréal.

«C’est bon pour faire grandir le sport et c’est bon pour faire bouger les jeunes, a indiqué Patrick Boivin, président et chef de la direction des Alouettes. On trouvait qu’on avait un certain manque au niveau du football amateur. Dans ce cas-ci, c’est d’être capable d’avoir un impact aussi dans la vie des jeunes à travers l’activité physique.»