Camp Impact de Montréal

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Impact

Garde réfléchit encore au système

Publié | Mis à jour

Rémi Garde est encore en train de prendre la mesure de son équipe, de sorte qu’il n’a pas encore clairement établi la personnalité qu’il compte lui donner sur le terrain.

Il prône par ailleurs la polyvalence et l’adaptabilité pour faire face à la réalité du soccer d’aujourd’hui.

«Il faut être capable de faire beaucoup de choses et de répondre à des situations différentes au cours d’un match. Le rapport de force entre les deux équipes peut évoluer.

«On peut très bien commencer en n’ayant pas la possession parce que vous êtes dominé par l’adversaire. Il faut alors adopter des stratégies en fonction de ça et peut-être que ça va évoluer en cours de match.»

Outils

Au cours des dernières saisons, l’Impact s’est installé dans un style de jeu préconisant la contre-attaque. Si Garde préfère sans doute la possession, il a prévenu que ce n’était pas nécessairement un gage de succès.

«Quand vous avez la possession, vous pouvez aussi vous retrouver en difficulté dans une phase de transition par l’adversaire.»

Il préfère donc mettre tous les outils à la disposition des joueurs afin que ceux-ci puissent s’adapter aux situations qui se présentent à eux.

«Il faut construire avec les joueurs, leur donner un maximum d’outils pour faire face à un maximum de situations.»

Une identité

La semaine dernière, il a été question du schéma tactique qu’il entendait employer. Rémi Garde a préféré ne pas s’avancer pour le moment.

Difficile, donc, de dire si on verra un ou deux attaquants dans un 4-4-2 ou encore un schéma en 4-3-3.

Prudent, il préfère attendre d’avoir tous ses hommes sous la main pour se commettre.

«C’est encore un petit peu tôt pour parler d’identité de jeu, notre recrutement n’est pas terminé et en fonction des joueurs qui pourront nous rejoindre, ce sera à moi de trouver la meilleure animation et le meilleur système possible pour mettre [en valeur] ceux qui se dégageront ou me donneront le plus de réponses positives.

«Il y a une philosophie de jeu qui peut être commune à plusieurs systèmes.»

Changement

Evan Bush a noté que les choses évoluaient rapidement depuis la reprise des activités.

«Il y a un changement de philosophie, mais c’est toujours comme ça quand il y a un changement d’entraîneur.

«Évidemment, la première partie du camp est axée sur le conditionnement. On n’a pas encore parlé de tactique et du style de jeu que nous allons préconiser.

«C’est correct parce que la condition physique est primordiale et on aura toujours le temps de parler de tactique.»

Le gardien ne se préoccupe pas trop de tactique pour le moment, en rappelant que les choses peuvent changer rapidement au cours d’une saison.

«L’an passé, on a joué dans six ou sept formations différentes.»