Impact

Une pépite offensive à l'aile défensive de l'Impact

Publié | Mis à jour

Daniel Kinumbe est ce qu’on appelle un défenseur latéral moderne : il a été un des meilleurs buteurs de l’équipe des 19 ans et moins de l’Impact de Montréal la saison dernière.

L’Impact de Montréal a décidé de tester ses capacités à l’ouverture de son camp d’entraînement en Floride cette semaine. Kinumbe a marqué huit buts en 14 matchs avec les «U19». Malheureusement, ses passes décisives n'ont pas été comptabilisées. 

«Quand on voit le football moderne et les nouveaux latéraux comme Marcelo ou Jordi Alba, ce sont des latéraux qui se portent vers l’avant, a expliqué Kinumbe dans une entrevue publiée dimanche par TVA Sports. Je pense que c’est une qualité que j’essaie d’exploiter le plus. L’apport offensif est une de mes forces.»

Mais le défenseur sait aussi défendre. Il fait partie d'une brigade defensive qui a récolté six jeux blancs en 14 matchs. Il s'agit de l'une des meilleures défensives de la USSDA, derrière les brigades des Red Bulls et du FC Dallas.

En audition à 18 ans, Kinumbe ne se met aucune pression et se retrouver avec d’autres jeunes de l’Académie en Floride facilite son adaptation.

«C’est naturel et détendu, je ne suis pas stressé. Ça fait que ça va bien pour l’instant.» - Daniel Kinumbe

Le natif de Sherbrooke est conscient de sa chance et le message de l’entraîneur-chef Rémi Garde est plutôt clair. Inviter Kinumbe et les autres jeunes n’est pas un geste de charité aux yeux du pilote français. La porte est bel et bien ouverte.

«C’est plus qu’une invitation, a insisté Garde. C’est un besoin pour moi de voir qu’ils vont saisir l’opportunité de me poser un problème. Faudrait que je me dise à la fin que je n’ai pas envie de les renvoyer à l’Académie. Ce sont des joueurs qui vont nous aider à un moment donné dans la saison.»

«Ce qu’il veut, c’est qu’on joue avec de l’intelligence, a constaté Kinumbe. Il aime travailler avec les jeunes, les développer et les faire monter au plus haut niveau.  J’essaie de lui montrer que je suis un bon garçon hors du terrain aussi.»

À l’aile, le onze montréalais compte sur Chris Duvall, Daniel Lovitz et les nouveaux venus Michael Petrasso et Jukka Raitala. Kinumbe parviendra-t-il à ajouter son nom à cette liste?