GEN

Crédit : MARTIN ALARIE/AGENCE QMI

Plein air

Les amateurs de chasse et pêche ont rendez-vous à Laval

Publié | Mis à jour

Le promoteur du Salon national de la pourvoirie chasse et pêche, Gaétan Mondou, est agréablement surpris, année après année, du fait que les fervents de chasse et pêche se renouvellent.

«Il y a des gens qui avaient peur pour la relève, mais on constate que ce n’est vraiment pas en déclin», a-t-il indiqué jeudi, en marge de l’ouverture de l’événement à la Place Forzani, à Laval.

Pour l’édition 2018, qui se poursuit jusqu’à dimanche, le promoteur se montre particulièrement fier d’une nouveauté retrouvée au salon : un aquarium géant bondé de poissons.

«Il fait 50 pi par 10 pi, c’est une première au Québec, a-t-il décrit. Les gens s’installent au-dessus et peuvent tester leurs cuillères.»

Avec le retour du petit bassin, un attrait qui avait été abandonné, les plus jeunes pourront par ailleurs en profiter pour sortir un poisson de l’eau.

«C’est drôle de voir les enfants qui sont si fiers d’avoir pêché leur premier poisson, a réagi Mondou, avec une passion contagieuse. Tu tires une truite et tu la ramènes chez vous pour la manger le soir même.»

Comment chasser l’orignal

La chasse est également à l’honneur. En plus du tunnel de tir et d’une arbalète à essayer, les conférenciers se succèdent. Guide professionnel, Normand Hotte en profite notamment pour donner quelques conseils pour chasser l’orignal.

«C’est probablement le guide qui a le plus d’expérience au Québec», a estimé Mondou.

Bruno Morency, Jean-Martin Landry, Sylvain St-Louis, Pierre Mondoux et Mario Huot faisaient partie des autres conférenciers présents à Laval dans la journée de jeudi. Pêche au doré ou à la truite mouchetée, chasse à la sauvagine ou orientation au GPS, les sujets ne manquent pas.

Avec tous les exposants et les pourvoiries représentées, on compte quelque 140 destinations possibles pour la chasse et la pêche. C'est ce qu'on appelle l'embarras du choix.