Crédit : Getty Images North America; Getty Images; Bill Pugliano; Stringer

Lutte

Raw: 25 ans de souvenirs

Raw: 25 ans de souvenirs

Patric Laprade

Publié 22 janvier
Mis à jour 22 janvier

Pour tous ceux qui ont suivi l'ère attitude de la WWF, Monday Night Raw était l'émission qu'il ne fallait pas manquer, qui nous faisait vibrer et dont les gars parlaient le lendemain à l'école ou au boulot.

Et puisqu'ici l’émission n'était pas toujours présentée à 21h, mais bien à minuit, il fallait se coucher tard pour voir les prouesses de nos vedettes préférées. Mais ce n'était pas grave. Il n’était jamais assez tard pour voir les Dudleys passer Mae Young dans une table, l’altercation entre Mike Tyson et Steve Austin, le segment «This is your life» avec Mick Foley et The Rock, Triple H qui ruine le mariage entre Stephanie McMahon et Test, l’invasion de la DX à la WCW ou pour entendre Vince McMahon dire «You’ve ruined it Austin!», «Bret screwed Bret» et «It was me Austin, it was me all along!»

Peu importe le milieu, il y avait des gens qui imitaient The Rock et son fameux «It doesn’t matter what your name is», Stone Cold et son «And that’s the bottom line, 'cause Stone Cold said so» ou D-Generation X et son «I’ve got two words for you...» La lutte a atteint un niveau de popularité jamais égalé depuis et c'était en grande partie grâce à Raw.

Ce soir, un peu moins de deux semaines après la date du premier épisode, la World Wrestling Entertainment va célébrer les 25 ans de Raw. Ce n’est pas rien, car c’est de loin l’émission avec le plus de longévité de l’histoire de la compagnie, celle qui a connu le plus de succès, et définitivement celle qui a donné le plus de souvenirs à plus d’une génération d’amateurs. En préparation de cette chronique, je suis retourné voir dans la voûte qu'est la chaîne de la WWE (la version en ligne) et j'ai regardé de nombreux segments parmi les meilleurs des 25 dernières années et parmi ceux dont je me souvenais particulièrement. J'ai même regardé le premier Raw au complet!

Que de nostalgie de voir Mick Foley et Steve Austin visiter Vince McMahon à l’hôpital, Jeff Hardy faire un «Swanton Bomb» du haut de l’échafaud, l’arrivée de Chris Jericho et de John Cena à Raw, Shane McMahon qui achète la WCW ou Eric Bischoff faire ses débuts comme directeur général. Pour une autre génération, ce sont des moments comme la retraite d’Edge, les retours de Brock Lesnar et Shane McMahon, les nombreux retours de l’Undertaker, Seth Rollins qui se tourne contre le Shield, «Occupy Raw» avec Daniel Bryan ou l’entrevue controversée de CM Punk qui ont marqué cette époque.

Tous les gros noms de la lutte professionnelle des années 80 et 90 ont fini un jour ou l’autre par participer à Raw. Que ce soit l’Ultimate Warrior, Sting, Hulk Hogan, Randy Savage, Ric Flair ou Goldberg, ils ont tous marqué à leur façon l’émission. Non seulement la liste de lutteurs y ayant performé est impressionnante, mais la liste de personnalités l’est tout autant.

À travers les années, les téléspectateurs ont pu entre autres voir à Raw l'un des meilleurs boxeurs poids-lourds de tous les temps (Mike Tyson), le boxeur ayant attiré le plus d’achats de télé à la carte de tous les temps (Floyd Mayweather) et même un président américain (Donald Trump)! Sans compter que l'un des principaux acteurs de Raw (The Rock) est devenu l’un des principaux acteurs d'Hollywood (Dwayne Johnson)!

Des moments marquants, en veux-tu, en v’la

Tout comme cette liste de personnalités connues, Raw a eu une forte liste de moments mémorables. Trop en fait pour une seule chronique. On a tous nos moments préférés, des moments qui nous ont plus marqués que d’autres et tout cela est très subjectif et varie selon l’âge. Mais au bout du compte, il n’y a pas de mauvaises réponses.

Que ce soit la réunion du Shield ou celle de la DX, le McMahon-Helmsley Era, l'arrivée de la nWo, le retour de Bret Hart, les repêchages, le début de la révolution féminine, l’ascension du Rock dans la Nation of Domination ou la confrontation entre le Rock et Hulk Hogan, tous ces moments pourraient être le préféré de quelqu’un.

La WWE a d’ailleurs fait voter les amateurs et Austin qui fait son entrée avec un camion de bière et qui asperge Vince, The Rock et Shane a été voté le meilleur moment de l’histoire de Raw. Pour l’avoir vu le soir même, c’était en effet quelque chose!

Ceci dit, une panoplie d’autres moments ont marqué les 25 ans de l’émission. Le «Live sex celebration» d’Edge et Lita, Brian Pillman qui attaque Austin avec un fusil, les invasions de la ECW, les débuts de Shane et Stephanie, le camion de lait de Kurt Angle et les nombreux moments de la rivalité Austin-McMahon comme le premier «Stunner» donné à Vince, le coup de corde à linge de la zamboni et Austin qui remplit la corvette du patron de ciment.

Dans les dernières années, les Raw après WrestleMania sont aussi devenus des classiques. Dolph Ziggler qui remporte le titre, la toune de Fandango qui devient le hit de l’heure et Roman Reigns qui se fait huer comme jamais après avoir battu l’Undertaker font certes partie de ces meilleurs moments. Raw a également vu une révolution féminine s’installer. De l’affrontement entre Lita et Trish Stratus en finale d’un Raw en décembre 2004 jusqu’aux classiques entre Charlotte Flair et Sasha Banks à l’automne 2016, Raw a été aux premières loges de l’évolution de la lutte féminine au sein de la compagnie.

Crédit photo : SUN photo by Ernest Doroszuk

Un peu d’histoire

Raw découle d’une autre émission, Prime Time Wrestling, sur le USA Network, qui fut diffusée du 1er janvier 1985 au 4 janvier 1993, avec principalement Bobby Heenan et Gorilla Monsoon à la barre de l'émission et dont le format à travers les années a changé à plusieurs reprises. La descente dramatique des cotes d'écoute dans la dernière année a forcé la main à Vince McMahon de changer son format d'émission une fois de plus, mais cette fois il allait frapper un grand coup. De deux heures préenregistrées, il passait à une heure en direct, quelque chose d’assez courageux, alors que la WWE n’avait à ce moment-là présenté qu’une vingtaine d’évènements en direct dans son histoire.

On revenait à une présentation plus intime des combats de lutte au petit écran, alors qu’ils étaient enregistrés au Manhattan Center de New York, une salle pouvant contenir environ 1000 personnes. Si Prime Time Wrestling n’était pas l’émission numéro un de la compagnie, Raw s’est rapidement établi comme tel. Le 17 mai 1993 fut d’ailleurs un point tournant, alors que Marty Jannetty remportait le titre Intercontinental face à Shawn Michaels et le 1-2-3 Kid (X-Pac) causait une surprise en battant Razor Ramon. En septembre 1993, la WWE quittait le Manhattan Center et commençait à enregistrer deux émissions par soir question de sauver des couts.

L’influence de Monday Nitro

Le 4 septembre 1995 la WCW débutait une émission similaire à Raw, Monday Nitro, et commençait ainsi la guerre des lundis soirs. Trois semaines plus tard, Nitro battait Raw pour la première fois. Moins d’un an plus tard, la Nitro débutait une série victorieuse qui allait durer 84 semaines, soit du 17 juin 1996 au 6 avril 1998. Finalement, le 13 avril 1998, un match annoncé entre Vince McMahon et Steve Austin allait avoir raison de l’opposition, mais la guerre n’était pas terminée.

Le 4 janvier 1999, la WCW, avec toute son arrogance, dévoilait les résultats de Raw qui avait été enregistré à l’avance. C’est le soir où Mick Foley a remporté le titre. Nitro présentait de son côté le fameux «finger poke of doom» alors que Hulk Hogan battait Kevin Nash pour le titre en le poussant de son index. Non seulement Raw a remporté le duel, mais la WWF n'allait plus perdre une fois et l'écart allait s'intensifier. Deux ans plus tard, la WWF achetait la WCW.

C’est cette guerre qui a forcé la WWF à présenter Raw en direct plus souvent, mais aussi à revoir sa production et les matchs présentés. Fini l’époque où un lutteur vedette faisait face à un «jobber». De plus, le 3 février 1997, Raw passait d'une heure à deux pour ainsi concurrencer Nitro qui présentait deux heures depuis mai 1996. C’est donc petit à petit que Raw est devenu cette méga production avec un écran géant, des feux d'artifices, des lumières et de vastes arénas.

Et le Québec là-dedans...

Il y a eu un total de neuf Raw à Montréal. Le tout premier fut le 18 mars 2002, le lendemain de WrestleMania 18. L'intro de l'émission était tout simplement sublime alors que Hogan revenait officiellement du côté des «babyfaces» et le segment servait à la finale de l'émission alors que The Rock et Hogan faisaient face à Kevin Nash et Scott Hall.

S’il ne s’est pas passé grand-chose lors des éditions du 14 octobre 2002 et du 7 juillet 2003, celle du 31 mai 2004 est digne de mention. En effet, le Québécois Sylvain Grenier et Rob Conway, La Résistance, remportaient leur premier titre par équipe ensemble et avaient été célébré leur victoire dans la foule qui les acclamait à tout rompre.

Le 15 aout 2005 est le Raw où la musique de Bret Hart a joué deux fois avant que finalement Shawn Michaels sorte des rideaux. On y a tous cru. Le 18 septembre 2006 a aussi été marquant grâce à la pluie d’insultes dirigée vers Lita, trop vulgaire pour être répétée ici. Après une absence de six ans, Raw est revenu le 10 septembre 2012 avec le retour de Bret Hart à Montréal pour la WWE et sur une note plus triste, la crise cardiaque de Jerry «The King» Lawler. Le 7 juillet 2014, on célébrait le Québécois Pat Patterson et le 4 mai 2015, Sami Zayn affrontait John Cena.

Avec ses neuf présentations Montréal arrive deuxième au Canada derrière évidemment la ville Reine, Toronto, qui a reçu l'événement à 14 reprises. Derrière Montréal, on retrouve Calgary avec cinq. Le tout premier Raw au Canada avait été diffusé le 31 juillet 1997, en provenance du Skydome de Toronto.

De Rick Martel à Kevin Owens

Au niveau des lutteurs québécois, la première présence québécoise à Raw fut l'œuvre de Rick Martel, lors de l’édition du 1er mars 1993, dans un combat face à Mr. Perfect. Ce combat était d'ailleurs la finale de l’émission. Puis en septembre 1993, les Quebecers (Jacques Rougeau et Pierre-Carl Ouellet) remportaient les titres par équipe face au Steiners, dans l’un des bons matchs de l’histoire de Raw.

Il ne faut pas oublier non plus l’arrivée des Radicalz, composé d’Eddie Guerrero, Dean Malenko, Perry Saturn et du Québécois Chris Benoit. Dans les dernières années, c’est Kevin Owens qui a retenu l’attention, soit par sa conquête du titre Universel, soit par le superbe segment appelé «Festival of Friendship» avec Chris Jericho, un des 25 meilleurs de l’histoire de Raw selon les amateurs.

Kevin Owens
Crédit photo : MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Voici en donc la liste des Québécois avec le plus de matchs à Raw :

Chris Benoit (138), Kevin Owens (75), Maryse (59), Sylvain Grenier (48), Sami Zayn (45), PCO (25), Jacques Rougeau (15), Pat Patterson (10), Luc Poirier (8), Rick Martel (8) et Eric Shelley (2)

Quelques statistiques

  • 11 janvier 1993 – Première diffusion de Raw. Le premier combat opposait Koko B. Ware à Yokozuna.
  • 10 mai 1999 – le Raw le plus écouté de l’histoire avec une cote de 8.1. The Rock, Steve Austin et Vince McMahon affrontaient Triple H, Undertaker et Shane McMahon alors que Nitro n’était pas présenté à cause des séries éliminatoires de basketball.
  • 27 septembre 1999 – Le segment « This is your life » avec Mick Foley et The Rock devient le segment le plus écouté de l’histoire avec une cote de 8.4.
  • Huit mois après avoir gagné la bataille face à la WCW et suite aux attentats du 11 septembre 2001, la WWE laissait aller les noms de « Raw is War » et « War Zone » qui avaient marqué l’ère Attitude.
  • Le 23 juillet 2012, suite à la 1000e émission, Raw passait officiellement de deux à trois heures.

Lutteurs avec le plus de combats à Raw :

Kane (432), Chris Jericho (420), Randy Orton (384), Triple H (375) et John Cena (365)

Voici les 5 meilleurs combats de l’histoire de Raw, selon les cotes du réputé journaliste Dave Meltzer :

Shawn Michaels vs Marty Jannetty (juillet 93; 4.75*), Jericho/Benoit vs Austin/Triple H (mai 2001, 4.75*), Bret Hart vs 1-2-3 Kid (juillet 94; 4.5*), Owen Hart vs British Bulldog (mars 97; 4.5*), Shawn Michaels vs Shelton Benjamin (mai 2005; 4.5*), John Cena vs CM Punk (février 2013; 4.5*), Wyatt Family vs Shield (mars 2014; 4.5*).

Jusqu’à présent, Raw fut enregistré dans 171 villes et 11 pays différents et est diffusé dans plus de 50 pays.

L’épisode de ce soir sera le 1287e.

#Raw25

Voici la liste de personnalités confirmées pour le 25e anniversaire de Raw, qui sera diffusé ce soir, mais le 24 janvier ici à TVA Sports.

Steve Austin, Ric Flair, Undertaker, DX (Triple H et Shawn Michaels), Jim Ross, Jerry Lawler, Les Dudley Boys, Scott Hall, Nikki et Brie Bella, Les New Age Outlaws, JBL, Ron Simmons, Ted DiBiase, Godfather, Brother Love, Boogeyman, Teddy Long, John Laurinaitis et Sgt. Slaughter, Jonathan Coachman, Lilian Garcia, MVP, William Regal, Harvey Wippleman, Howard Finkel, Jacqueline Moore, Torrie Wilson, Terri Runnels, Maria Kanellis, Michelle McCool, Kelly Kelly, Chris Jericho, Eric Bischoff, The Brooklyn Brawler, Trish Stratus, Shane McMahon, Daniel Bryan, AJ Styles, Charlotte Flair, Les Usos, Le New Day. À ne pas oublier, un combat pour le championnat Intercontinental entre Roman Reigns et Le Miz.

Que ce soit par l’entremise du duo composé de Jerry Lawler et Jim Ross, par la voix de Vince McMahon, Randy Savage, Bobby Heenan et Jim Cornette pour les plus vieux ou par celles de Michael Cole et de Corey Graves pour les plus jeunes, Raw donne à ses amateurs des moments marquants depuis 25 ans et comme fan de lutte, on ne peut qu’espérer que l’émission va continuer à nous en donner pour 25 autres années. Sur une note plus personnelle, je suis très fier de pouvoir décrire l’action en français et je souhaite pouvoir faire vivre à une nouvelle génération d’amateurs des moments aussi forts que ceux que j’ai vécus au fil des ans.

Je vous laisse avec quelques vidéos disponibles sur YouTube. Pour voir la totalité des meilleurs moments de Raw, la chaîne de la WWE est vraiment la meilleure option.

Steve Austin et son camion de bière! 

Le « Festival of Friendship » de Kevin Owens et Chris Jericho, 1ère partie

Le « Festival of Friendship » de Kevin Owens et Chris Jericho, 2e partie

KO remporte le titre Universel!