Sergey Sirotkin

Photo : Sergey Sirotkin Crédit : AFP

F1

L'embauche de Sergey Sirotkin confirmée par Williams

Publié | Mis à jour

La venue de Sergey Sirotkin chez Williams était un secret de polichinelle dans le milieu de la Formule 1 depuis quelques semaines. Son embauche a été confirmée mardi par l’écurie britannique.

Le jeune pilote russe sera donc le nouveau coéquipier du Montréalais Lance Stroll en 2018. Le coup d’envoi de la nouvelle saison de Formule 1 sera donné le 25 mars à Melbourne, en Australie.

La nouvelle a été diffusée par un message vidéo de Claire Williams, fille de Frank, le fondateur de l’équipe au passé jadis glorieux et dont le dernier Championnat du monde a été remporté par Jacques Villeneuve en 1997.

«Nous avons pris tout le temps nécessaire pour évaluer la situation et décider du choix de notre pilote dans le meilleur intérêt de notre organisation, a déclaré la patronne. Je suis confiante de voir Sergey et Lance nous procurer de bons résultats.»

Williams était la seule écurie du plateau à ne pas avoir officialisé la composition de son équipe. Pour seconder Stroll, la liste des candidats avait été réduite au début de décembre à deux pilotes: Sirotkin et Robert Kubica.

Les services du Polonais, qui tente un retour en F1 après un terrible accident en rallye survenu en 2011, n’ont pas été retenus comme titulaire d’un volant régulier. Toutefois, Kubica, dont la seule victoire a été remportée à Montréal en 2008, a été recruté à titre de pilote d’essai et de développement.

Après Petrov et Kvyat

Si jamais l’un des deux pilotes associés à Williams est indisponible pendant une fin de semaine de course, c’est à Kubica, âgé de 33 ans, que sera confiée la tâche d’occuper le baquet. Il est aussi acquis qu’il participera à quelques séances d’essais libres du vendredi matin.

Sirotkin devient le troisième pilote russe de l’histoire à décrocher un volant à temps plein en F1 après Vitaly Petrov et Daniil Kvyat. Ce dernier, qui a perdu sa place chez Toro Rosso avant la fin de la dernière saison, a rejoint tout récemment l’écurie Ferrari à titre de pilote de développement.

«C’est un euphémisme de dire que je suis fier et très flatté de porter les couleurs d’une équipe aussi prestigieuse que Williams, a indiqué Sirotkin par voie de communiqué mardi. Je suis reconnaissant envers tous ceux qui m’ont aidé à réaliser mon rêve de courir en F1 sur une base régulière.»

Sirotkin aurait été préféré à Kubica en raison de l’importante contribution financière, estimée, semble-t-il, à environ 15 millions de dollars américains pour la seule année 2018, versée par la banque russe SMP. Le Polonais n’en proposait que la moitié à Williams, selon bon nombre de sites spécialisés en Europe.

Marché important

La Russie est un marché important pour la F1, surtout depuis que l’escale de Sotchi, site des Jeux olympiques d’hiver de 2014, a été intégrée au calendrier il y a quatre ans.

Sirotkin occupait un rôle de pilote de réserve au sein de l’écurie Renault depuis deux ans. Il s’est classé troisième au tableau final en GP2 (l’antichambre de la F1) en 2015 et 2016. Il a participé à des essais libres de F1 le vendredi matin à sept reprises depuis le début de sa carrière.

Né à Moscou, Sirotkin n’est pas la première recrue à se voir offrir une première chance en F1 par l’écurie Williams. Outre Stroll (2017), on peut citer les exemples de Valtteri Bottas (2013), Nico Hulkenberg (2010), Nico Rosberg (2006), Jenson Button (2000) et Villeneuve (1996).