Jon Jones

Photo : Jon Jones Crédit : AFP

UFC

Jon Jones passe le test du polygraphe pour prouver son innocence

Publié | Mis à jour

Le combattant d’arts martiaux mixtes Jon Jones a passé un test du polygraphe dans l’espoir de prouver qu’il n’avait pas consommé volontairement de produits dopants avant son combat contre Daniel Cormier au gala UFC 214, le 29 juillet 2017 à Anaheim.

L’ancien champion des mi-lourds aurait réussi le test, selon le site web spécialisé MMA Fighting.

L’Ultimate Figthing Championship et l’Agence américaine antidopage n’avaient pas demandé à Jones de se soumettre au détecteur de mensonges. Le test a été effectué par le PGP Polygraph & Interviewing Service, le 7 décembre à Albuquerque, au Nouveau-Mexique.

Jones, qui a battu Cormier par K.-O. au troisième round, a été contrôlé positif au turinabol, un stéroïde anabolisant. Il aura une audience avec la commission athlétique de la Californie en février. Il fait face à une suspension qui pourrait aller jusqu’à quatre ans.

L’athlète de 30 ans avait été suspendu pour un an pour dopage en 2016, quelques jours avant un affrontement contre ce même Cormier. Le duel entre les deux hommes devait être l’événement principal du UFC 200.