Canadiens

Phillip Danault a quitté l'hôpital

Publié | Mis à jour

L'attaquant des Canadiens de Montréal Phillip Danault a obtenu son congé de l'hôpital, dimanche avant-midi, et demeure au repos à la maison, a annoncé l'équipe.

Aucune autre information n’a été diffusée par l’organisation, mais il est logique d’avancer que le Québécois ratera quelques rencontres du Tricolore.

Son père, Alain Danault, avait indiqué sur son compte Facebook durant la nuit de samedi à dimanche que le hockeyeur «va bien». Celui-ci est demeuré à l’hôpital «en observation par précaution».

Cette annonce a été accueillie avec grand soulagement dans le vestiaire du Canadien de Montréal.

«Sa blonde m’a également envoyé un message texte, a raconté Nicolas Deslauriers. Ça part bien la journée. On est content. Je vais assurément l’appeler après-midi pour voir s’il a besoin de quoi que ce soit.»

Les dommages auraient pu être bien plus graves. Selon certaines informations, la vélocité du tir du défenseur des Bruins de Boston aurait atteint les 123 km/h.

«Avec la proximité du tir et la vitesse à laquelle la rondelle voyageait, c’était impossible pour lui de se protéger, a estimé l’attaquant québécois. Du banc, j’ai entendu le bruit du casque, mais je ne pourrais pas vous dire où il a été atteint.»

Les risques du métier

Se placer devant un lancer, peu importe la provenance de celui-ci, comporte toujours un risque. Jordie Benn est bien placé pour le savoir. Match après match, il se place dans la trajectoire de nombreuses rondelles.

Depuis le début de la saison, il domine le Canadien avec 83 tirs bloqués. L’an dernier, avec les Stars et le Tricolore, il s’est sacrifié à 144 reprises.

«J’ai vu Dan Hamhuis être atteint de la même façon. C’est certain que la possibilité que ça m’arrive me traverse l’esprit de temps à autre. Quand je me penche pour bloquer un tir, j’essaie de me protéger la tête le plus possible.»

Au retour de l’entracte précipité en raison de la mésaventure de Danault, Chara s’est approché de Benn pour s’informer de l’état de santé du Victoriavillois.

«Il était inquiet et se sentait mal. N’importe qui aurait ressenti la même chose. C’est compréhensible. Quand tu décoches un tir, tu le fais pour marquer un but. Personne n’atteint un joueur à la tête par exprès.»

Des Islanders explosifs

On ignore pendant combien de temps l’attaquant de 24 ans devra s’absenter. Claude Julien fera sans doute une mise à jour lundi matin. Une chose est certaine: il ne sera pas de la formation qui affrontera les Islanders de New York, en soirée.

Une fois de plus, il s’agira d’une confrontation primordiale pour le Canadien dans son désir de garder en vie le mince espoir qu’il lui reste de participer aux séries éliminatoires. Après avoir subi cinq revers de suite,

John Tavares et ses coéquipiers ont remporté leurs deux derniers duels.

«Des matchs importants s’en viennent. On aime la façon dont on a disputé les trois derniers, surtout les deux avant la pause, a indiqué Jonathan Drouin. Les Islanders sont une équipe qui marque beaucoup de buts. On devra être efficace défensivement.»

Effectivement. Ils en ont inscrit 12 à leurs deux dernières sorties.

La recrue Mathew Barzal a activement participé à la dernière victoire des siens en connaissant sa deuxième soirée de cinq points de la saison.

En raison des absences de Danault et d’Andrew Shaw (traitements) à l’entraînement, Paul Byron pivotait le centre du premier trio entre Max Pacioretty et Charles Hudon.