Crédit : AFP

NBA

Les Cavaliers se réveilleront-ils contre les Warriors?

Publié | Mis à jour

Les Cavaliers de Cleveland sont loin de ressembler à l’équipe finaliste 2017 de la NBA, ayant encaissé trois revers d’affilée. Or, s’ils veulent reprendre leur élan, ils devront venir à bout des puissants Warriors de Golden State, lundi après-midi.

La formation de l’Ohio souhaite évidemment prendre sa revanche sur ses grands rivaux de l’Association de l’Ouest. En plus des trois dernières finales – deux d’entre elles gagnées par Golden State -, les Cavaliers ont à la mémoire leur défaite de 99-92 subie aux mains des Warriors, le 25 décembre. Ce résultat a amorcé une séquence de sept échecs en neuf rencontres, la bande de LeBron James ayant échappé ses trois plus récentes parties.

À l’image de ses coéquipiers, celui-ci est conscient de l’importance du prochain affrontement.

«Vous pouvez remporter 100 matchs consécutifs, mais contre cette équipe, il y a toujours des défis», a-t-il commenté au quotidien «Cleveland Plain Dealer», peu après le revers de 97-95 face aux Pacers de l’Indiana, vendredi.

«Tout est à surveiller de leur côté, surtout depuis que Stephen [Curry] est de retour. Il les place dans une catégorie à part, a ajouté Kevin Love, conscient toutefois que le joueur-vedette de l’adversaire a récemment raté quelques rencontres à cause de sa blessure à la cheville droite. Il faudra oublier ce qui s’est passé avant et nous battre, utiliser notre domicile à notre avantage et tout laisser sur le court.»

L’entraîneur s’attend à mieux

D’ailleurs, l’instructeur-chef des «Cavs», Tyronn Lue, a rappelé que les siens avaient perdu leur dernier rendez-vous avec le club californien – Curry brillait par son absence - en raison principalement de leurs mauvais tirs; ils avaient affiché un taux d’efficacité de ,318, leur pire de la campagne.

«Offensivement, on n’avait pas bien fait. Nos ennuis ont commencé durant ce voyage. On n’a pas réussi nos lancers et on n’a pas joué avec rythme. Il faut revenir à ce qu’on fait de mieux», a-t-il émis.

Lue avait également déclaré récemment que ses hommes ne faisaient pas suffisamment bouger le ballon et qu’ils peinent à appuyer la défense, évoquant l’expression «jouer avec un agenda» pour décrire la performance collective des siens. L’un de ses joueurs, J.R. Smith, croit que les Cavaliers rebondiront, même s’il ne se dit pas nécessairement d’accord avec son entraîneur.

«Si c’est ce que l’instructeur voit, bien, c’est ce qu’il voit. Je ne pense pas que nous jouons avec des agendas, nous sommes trop talentueux pour cela», a répliqué l’arrière.