Canadiens

Des joyaux tricolores dans les rangs de la NCAA

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal n’ont pas fait leur renommée en matière de repêchage dans les dernières rondes de sélection depuis le tournant des années 2000. Cela pourrait bien changer avec le brio que connaissent certains jeunes talents du Tricolore dans les rangs universitaires américains.

À 21 ans, Jake Evans s’approche à grands pas de la Ligue nationale. Le capitaine des Fighting Irish de l’Université Notre Dame compile 28 points en 22 rencontres cette saison. Il est non seulement le meilleur marqueur de son équipe, mais aussi l’un des meilleurs du circuit de la NCAA.

À la toute fin de l’année 2017, Evans a pris part au tournoi de la coupe Spengler qu’il a remporté avec la sélection canadienne. Il était l’un des plus jeunes joueurs de l’équipe, principalement constituée d’anciens de la LNH. Pas mal pour un espoir réclamé au 207e échelon de l’encan 2014.

À la défense, Nikolas Koberstein connaît la meilleure saison de sa carrière avec l’Université de l’Alaska, cette même université qu’a fréquentée Colton Parayko des Blues de St-Louis.

En 23 rencontres, ce choix de cinquième ronde en 2014 compte 10 points dont neuf mentions d’aide. Il s’agit de sa meilleure récolte en points après des saisons de deux et six points précédemment.

Koberstein a également le physique de l’emploi. À 6 pieds 2 pouces et 201 livres, l’Albertain a ajouté beaucoup de muscle à sa charpente depuis sa sélection. S'il parvient à transposer son jeu au niveau de la LNH, il pourra s'avérer un choix payant!

Entre les poteaux, Charlie Lindgren et Michael McNiven ne sont pas les seuls joyaux des Canadiens. Sélectionné en 7e ronde du dernier repêchage, Cayden Primeau leur fera très bientôt concurrence. Si son nom vous dit quelque chose, c’est qu’il est le fils de l’ancien capitaine des Flyers de Philadelphie, Keith Primeau.

À 18 ans, Cayden ne semble pas avoir cédé aux pressions qui pèsent sur les joueurs de première année dans les rangs universitaires. Après une saison dans la USHL, Primeau a volé le premier rôle à Ryan Ruck devant les filets, et il n’a pas déçu. En 17 départs, il affiche une moyenne de buts alloués de 1,97 et un pourcentage d’arrêts de ,923, l’un des meilleurs de la NCAA.

Hayden Hawkey en est un autre qui pourrait surprendre. Le gardien de 22 ans, sélectionné en sixième ronde en 2014, s’est aujourd’hui établi devant la cage des Friars de Providence College après avoir été certifié du statut de «gardien de l’année» dans la USHL en 2014. Il n’était encore qu’une recrue à ce moment.

Après une blessure grave au genou et une saison où il a été confiné au rôle de second violon, Hawkey a pris le taureau par les cornes. En 23 départs cette saison, l’Américain présente une moyenne de buts alloués de 2,20 et un pourcentage d’arrêt de ,913. Il figure parmi les meilleurs gardiens ayant obtenu 15 départs ou plus.

Pas une histoire de succès

Rarement un joueur sélectionné à l’extérieur du troisième tour a-t-il été en mesure de défendre les couleurs du Tricolore dans plus de 100 parties dans le circuit Bettman depuis l’embauche de Trevor Timmins en 2003.

À l’exception de Brendan Gallagher, choisi en cinquième ronde (147e) en 2010, il faut remonter au début des années 2000 pour voir l’équipe de recruteurs des Canadiens connaître du succès après la troisième ronde.

En 2003, la Sainte-Flanelle avait jeté son dévolu sur un gardien du nom de Jaroslav Halak. Le Slovaque avait fait vibrer le cœur des partisans montréalais en livrant une performance quasi sans faille lors des séries du printemps 2010. Depuis, il a enfilé les couleurs des Blues de St-Louis, des Capitals de Washington et des Islanders de New York. À ce jour, il compte 422 parties dans la LNH.

Entre-temps, il y a eu Mark Streit (9e ronde – 2004, 786 matchs), Mikhail Grabovski (5e ronde – 2004, 534 matchs), Matt D’Agostini (6e ronde – 2005, 324 matchs) et Sergei Kostitsyn (7e ronde – 2005, 353 matchs).

Depuis? Rien, ou presque.

Gabriel Dumont n’est plus qu’à une vingtaine de rencontres dans la Ligue nationale, mais il évolue désormais avec les Sénateurs d’Ottawa après avoir foulé les patinoires de la LNH pendant 39 matchs l’an dernier avec le Lightning de Tampa Bay. Il n’a que 18 matchs avec le CH, séparés sur quatre saisons.

Morgan Ellis a trois matchs d’expérience et évolue désormais en Suède. Darren Dietz en a 13 et le voilà en Russie.

Après avoir rongé son frein pendant deux saisons dans la Ligue américaine, Charles Hudon fait finalement sa niche à Montréal. En 39 parties avec le Tricolore cette saison, il compte 15 points dont quatre buts.

Le dernier en date? Le défenseur de 19 ans, Victor Mete, a été repêché en quatrième ronde du repêchage de l’été 2016, au 100e échelon. À moins d’une catastrophe ou d’une transaction, l’arrière canadien devrait franchir la barre des 100 dans l’uniforme tricolore.

Outre Mete et Hudon, peut-être les Evans, Hawkey, Primeau et Koberstein sauront-ils aider à redorer le blason des Canadiens en matière de repêchage dans les derniers tours.