New York Jets v�New England Patriots

Crédit : AFP

NFL

10 histoires à surveiller en deuxième ronde des éliminatoires de la NFL

Publié | Mis à jour

Les éliminatoires de la NFL sont parties du bon pied. Place à la deuxième ronde, avec l’entrée en scène des Patriots, Steelers, Eagles et Vikings à titre de favoris de leurs conférences respectives. Déjà, quelques canons sont tombés le week-end dernier, ce qui prouve qu’aucune équipe n’est à l’abri d’une surprise. Les Titans n’ont donc rien à perdre face aux Patriots, tandis que les Jaguars miseront sur leur redoutable défensive pour tenter de renverser les Steelers. Les Eagles devront résister aux Falcons malgré les doutes au poste de quart-arrière, tandis que Saints et Vikings devraient offrir un spectacle relevé.

1. Expérience et nombrils verts

Il est frappant de constater à quel point le niveau d’expérience est disparate en ce qui a trait aux quarts-arrières qui seront opposés ce week-end. Demain (16 h 35), le bal partira avec les Falcons et Matt Ryan (9 départs en séries) face aux Eagles de Nick Foles (1 départ en séries). En soirée (20 h 15), les Patriots de Tom Brady (34 départs en séries) recevront les Titans de Marcus Mariota (1 départ en séries). Dimanche (13 h 05), les Steelers de Ben Roethlisberger (20 départs en séries) seront les hôtes des Jaguars avec Blake Bortles (1 départ en séries) aux commandes. Cette tangente sera aussi à l’évidence à 16 h 40 quand les Saints de Drew Brees (12 départs en séries) visiteront les Vikings de Case Keenum, dont la feuille de route en séries demeure vierge.

2. Numéros un et négligés!

Les Eagles ont beau avoir terminé la saison avec une fiche de 13 victoires et trois défaites, ce qui leur a valu d’être semés numéro un dans la conférence nationale, la confiance ne règne pas à leur égard. Les Falcons sont d’ailleurs établis favoris par les preneurs aux livres. Il s’agit de la première fois dans l’histoire des séries qu’une équipe semée numéro six est favorisée devant l’équipe classée numéro un. Évidemment, c’est la blessure du quart-arrière partant Carson Wentz qui a bousillé le portrait pour les Eagles, qui seront plutôt menés à l’attaque par Nick Foles. Ce dernier avait perdu son unique départ en séries à son premier séjour chez les Eagles, en 2013, sous les ordres de l’immortel Chip Kelly.

3. Succès et insuccès...

Parmi les équipes toujours en vie dans les présentes séries, les Patriots et Steelers sont décidément celles qui ont connu le plus de succès lors du deuxième tour éliminatoire. Dans cette ronde, les Patriots trônent au sommet avec une fiche à vie de 13-6 (,684). Les Steelers suivent tout près en termes de pourcentage de succès à 16-8 (,667). La vie a été moins bonne pour les Eagles, dont la fiche durant ce week-end est de 6-6 (,500) et les Vikings, avec un dossier de 8-11 (,421). Les Titans, à 5-7 (,417), les Jaguars à 2-2, (,500), les Falcons à 4-5 (,444) et les Saints à 2-3 (,400) ont aussi connu leur part d’ennuis durant cette difficile deuxième ronde.

4. Des choses à se faire pardonner

Les Eagles sont-ils vraiment dans la meilleure position en étant semés numéro un ? Normalement, c’est le cas, mais rien n’est moins certain à Philadelphie. Les Eagles n’ont pas remporté un match de séries à la maison depuis 11 ans, soit le 7 janvier 2007 face aux Giants. Pour ce qui est des Vikings, leurs partisans commencent aussi à être affamés, eux dont la dernière victoire en séries remonte à 2009, lorsqu’un dénommé Brett Favre guidait leur attaque. Ils se sont inclinés à deux reprises en autant d’essais depuis.

5. La pression sur les favoris

Depuis que le format actuel des séries a été adopté en 1990, tout n’a pas toujours été si évident pour les équipes de tête en séries. Au total, des 54 équipes semées numéro un depuis ce moment, seulement 28 (51,9 %) ont atteint le Super Bowl. Pire encore, durant ces 27 saisons, les équipes numéro un dans chacune des deux conférences ont remporté le match ultime 13 fois seulement. Cependant, les dernières années ont rehaussé le taux de succès des favoris. Lors des quatre dernières années, les Patriots (2016 et 2014), les Broncos (2015) et les Seahawks (2013) étaient classés au sommet et se sont rendus au bout.

6. Les records de Brady

Tom Brady, avec le temps, s’est élevé dans une autre stratosphère parmi ses pairs en termes de records de séries. Le vétéran des Patriots détient notamment les records pour le nombre de passes de touchés (63), les verges accumulées (9094), les passes complétées (831), le nombre de départs (34) et de matchs de 300 verges (12). Brady détient également la marque pour les victoires (25) et Ben Roethlisberger est le plus près parmi les quarts-arrières à l’œuvre en fin de semaine avec 13. Parmi les quarts-arrières actifs en séries, seuls Matt Ryan et Drew Brees le surpassent dans une catégorie, soit le pourcentage de passes complétées. Ryan trône d’ailleurs au sommet à 68,3 % et Brees suit au quatrième rang à 66,2 %. Les deux ont cependant tenté respectivement 497 et 315 passes, contre les 1325 de Brady...

7. Belichick et les autres

Lors du match face aux Titans, Bill Belichick se détachera de Don Shula et Tom Landry en s’appropriant un record, lui qui dirigera un 37e match en séries. Parmi les sept autres entraîneurs en chef dont les équipes sont toujours en vie, Mike Tomlin, à la barre des Steelers, est le plus près à 14 matchs. Et aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les sept autres entraîneurs totalisent seulement 30 matchs de séries !

8. Des matchs revanche

Si les duels du week-end dernier mettaient aux prises des équipes qui ne s’étaient pas vues depuis longtemps pour la plupart, les adversaires au deuxième tour sont plutôt familiers les uns avec les autres. Eagles et Falcons se sont vus en novembre 2016 et les Eagles avaient eu le dessus 24-15. Ils se sont croisés trois fois en séries. Les Titans et Patriots en seront à un troisième duel éliminatoire, mais les formations actuelles se sont croisées en décembre 2015 dans une victoire de 33-16 des Patriots. Les Jaguars ont surpris les Steelers 30-9 cet automne et les avaient battus à leur unique duel en séries, en 2007. Les Vikings ont pour leur part ouvert leur saison en battant les Saints 29-19 et il s’agira d’un quatrième affrontement en séries.

9. James Harrison chez les Patriots

Il sera intrigant de voir de quelle manière Bill Belichick utilisera le vétéran secondeur extérieur James Harrison. À 39 ans, l’illustre représentant des Steelers a été libéré il y a deux semaines et les Patriots ont vite mis le grappin sur lui. À son premier match face aux Jets à la dernière semaine de la saison, Harrison a brillé avec deux sacs du quart. Harrison est cinquième dans l’histoire des séries avec 11 sacs. Le meneur, Willie McGinest, en a accumulé 16.

10. L’état de santé du grand Antonio

Antonio Brown, qui s’est établi comme le meilleur receveur de la ligue dans les dernières années, sera en uniforme pour les Steelers face aux Jaguars. La grande question, c’est de savoir dans quel état... Blessé au mollet à la semaine 15 lors d’un duel au sommet contre les Patriots, Brown est sur la touche depuis et il affirme qu’après trois semaines de repos, il sera à 100 % de ses capacités. Est-ce la vérité ? Difficile à dire ! C’est sans compter que Brown fera face aux superbes demis de coin des Jaguars, Jalen Ramsey et AJ Bouye. Voilà une composante déterminante à surveiller pour ce match.