Régis Cibasu

Photo : Régis Cibasu Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Football universitaire RSEQ

East West West Shrine Game: déjà de l’intérêt à l’endroit de Régis Cibasu

Publié | Mis à jour

À quelques jours de quitter Montréal pour la Floride en prévision du East West West Shrine Game qui se déroulera le 20 janvier à St.Petersburg, Régis Cibasu est très excité.

«Je compte les jours avant mon départ, a souligné le demi-inséré des Carabins de l’Université de Montréal. Je suis très excité. Je suis vraiment content de participer à ce match d’étoiles. J’ai parlé à l’entraîneur des receveurs de l’équipe de l’Est (l’entraîneur des ailiers rapprochés des Bengals Jonathan Hayes) et il a hâte de me voir. Il prévoit m’utiliser comme receveur, mais aussi comme ailier rapproché, position où je me suis entraîné l’an dernier avec les Carabins.»

«C’est une grande chance que d’autres Québécois (Laurent Duvernay-Tardif et Antony Auclair) soient passés avant moi et ça montre qu’il y a beaucoup de talent au Québec, de poursuivre Cibasu. Comme eux, j’espère ouvrir des portes à d’autres Québécois dans l’avenir. Je veux montrer aux recruteurs que je suis versatile.»

Danny Maciocia sera également du voyage afin d’appuyer son protégé. «Au nombre d’appels que j’ai reçus jusqu’à présent, ça démontre que les équipes sont sérieuses, a souligné l’entraîneur-chef des Bleus tout juste de retour de Charlotte où il a participé à la convention des entraîneurs de football d’Amérique qui regroupait 8000 collègues.

Les Giants, les Packers, les Jets, les Titans et les Redskins ont déjà appelé et des entretiens téléphoniques sont prévus avec d’autres équipes, vendredi. Je vais aussi rencontrer des équipes sur place. Les équipes savent que des Québécois gagnent leur vie dans la NFL.»

Une audition

Pour avoir vécu le East West Shrine Game à l’époque comme directeur-gérant des Eskimos d’Edmonton, Maciocia a une bonne idée de ce que les recruteurs souhaitent voir.

«Régis doit être capable de démontrer sa polyvalence, ce qui augmentera sa valeur. Il doit assimiler l’information et bien exécuter. Il doit compétitionner à chaque jeu et démontrer qu’il veut être le meilleur. Le langage corporel est très important. Les entraînements du lundi au mercredi sont l’aspect le plus important parce que les recruteurs ne restent pas pour le match. Ils recevront le film plus tard.»

Maciocia est confiant que Cibasu saura s’adapter. «Je le vois plus comme ailier rapproché, mais il est capable aussi de jouer comme receveur, a-t-il mentionné. Il est capable de faire la transition de receveur à ailier rapproché. Il ne sera pas complexé face aux joueurs américains.»

Cibasu veut attendre avant de retenir les services d’un agent. «On a abordé le sujet, mais Régis préfère attendre, a expliqué Maciocia. C’est sa décision. Il n’y a pas d’urgence. Je vais prendre soin de lui sur place.»