Ottawa Senators v Calgary Flames

Crédit : AFP

LNH

Brian Burke n'a aucun regret sur Jaromir Jagr

Publié | Mis à jour

Même si les Flames de Calgary et Jaromir Jagr tentent présentement de mettre fin à leur association, le président des opérations hockey Brian Burke ne regrette aucunement d’avoir accordé une chance au vétéran de 45 ans.

Jagr s’est joint à la formation albertaine alors que la campagne était déjà débutée, après avoir apposé sa signature sur un pacte d’une saison qui devait lui rapporter 1 million $.

Celui qui en est à sa 24e saison dans la Ligue nationale de hockey n’est toutefois pas parvenu à combler les attentes. En 22 matchs, il a touché la cible une seule fois, en plus d’amasser six mentions d’aide pour un total de sept points.

«Nous ferions l’expérience avec Jagr encore demain si nous avions l’opportunité, a expliqué Burke dans une entrevue avec le réseau Sportsnet. Il a été un joueur de qualité et lorsqu’il était capable, il jouait bien. Il a été blessé souvent, il a raté le camp d’entraînement, il a débuté la saison en retard. Ç’a été une véritable tempête contre lui et lorsque tu as 45 ans, ça fait beaucoup.»

L’expérience dans le vestiaire

Présentement, les Flames possèdent une fiche de 22-16-4 bonne pour 48 points. Ils ont le même nombre de points que les Sharks de San Jose qui occupent le dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires dans la section Pacifique, mais ces derniers ont disputé deux matchs de moins que leurs rivaux canadiens.

La présence de Jagr dans le vestiaire pourrait donc être bénéfique dans cette course qui risque de durer jusqu’au dernier match de la saison, mais sur la glace, il est temps de passer à autre chose.

«C’est une excellente personne, a ajouté Burke. Dans le vestiaire, il est très bon et tout le monde apprécie sa présence. [...] Lorsqu’un joueur légendaire comme Jagr te donne un conseil, tu dois être reconnaissant. Tu sais que tu vas t’en rappeler pour toute ta vie.»