Boxe

Eleider Alvarez: la saga se poursuit

Nancy Audet

Publié | Mis à jour

Les revirements sont si nombreux dans la carrière du boxeur Eleider Alvarez qu'on pourrait facilement écrire un téléroman sur son histoire.

Le boxeur, qui attend depuis deux ans d'affronter le champion WBC Adonis Stevenson, est au coeur d'une saga qui se poursuit.

Alvarez risque maintenant de perdre son statut d'aspirant obligatoire qu'il avait remporté en battant Isaac Chilemba en 2015.

Le boxeur de 33 ans devait défendre sa position pour une quatrième fois, il faut le préciser, face au dangereux Oleksandr Gvozdyk. Mais dans un autre revirement, Alvarez et son équipe ont décidé de se retirer de l'appel d'offres qui devait avoir lieu vendredi.

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.

Joint au Mexique, le grand patron du WBC, Mauricio Sulaiman, n'écarte pas la possibilité qu'on lui retire son statut d'aspirant obligatoire .

«Le conseil des gouverneurs prendra une décision à ce sujet dans les prochains jours», a-t-il fait savoir à TVA Sports.

Yvon Michel, le promoteur d'Alvarez, ne semble pas inquiet par la situation. Son équipe a un plan pour son protégé.

«Après avoir analysé tout ça et les options qui s'offraient à nous, on a considéré que c'était dans les meilleurs intérêts d'Eleider de se retirer de cet appel d'offres», a-t-il dit.

Et ne comptez pas sur Sulaiman pour défendre Alvarez. Il croit que le boxeur de 33 ans n'a que lui-même à blâmer pour ce qui lui arrive.

«Il a battu Lucian Bute et Jean Pascal et pendant tout ce temps il était l'aspirant obligatoire, mais il a lui-même accepté de céder sa place et de ne pas forcer Stevenson à l'affronter.»

Le président du WBC pense aussi que GYM, qui gère la carrière de Stevenson et Alvarez, est en partie responsable de la situation.

«Il est le promoteur des deux et c'est peut-être pour cette raison qu'il continue de retarder la défense obligatoire de Stevenson.»

Pour ce qui est de Stevenson, qui ne s'est battu que deux fois depuis deux ans, le patron du WBC promet que son organisation va prendre des mesures pour le forcer à se battre plus souvent en 2018.