Impact

Blerim Dzemaili ne reviendra pas avec l’Impact

Agence QMI / Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Blerim Dzemaili n’aura finalement fait que passer chez l’Impact de Montréal puisque Rémi Garde a confirmé mercredi que le milieu de terrain suisse avait demandé à retourner à Bologne.

«Blerim a demandé de retourner à Bologne pour des raisons sportives et personnelles et à partir de là, on va essayer de trouver la meilleure solution», a expliqué Garde.

«Rien n’est définitivement acquis. Il est difficile de vous donner une position ferme et définitive, mais de mon côté, lorsqu’un joueur exprime le désir de ne plus être là, vous pouvez logiquement en déduire qu’il ne sera pas là», a-t-il ajouté.

Ça n’a rien d’étonnant puisque des rumeurs à cet effet émanaient d’Italie depuis quelques semaines et que Dzemaili semblait désillusionné à la fin de la dernière saison.

Plan B

L’Impact est mieux d’avoir un bon plan pour remplacer l’international suisse parce que même si sa production avait chuté en seconde moitié de saison, Dzemaili a tout de même contribué à sept buts et 10 passes décisives en 22 matchs l’année dernière.

«Quand tu perds un joueur comme Dzemaili, tu dois avoir un plan B et on ne veut pas divulguer tous nos plans, mais c’est sûr qu’il faut remplacer un joueur de ce calibre-là», a insisté Joey Saputo, qui semble avoir donné carte blanche à Garde pour trouver une solution.

«Je vais donner tout mon appui à l’entraîneur pour le remplacer.»

Et cette solution pourrait en quelque sorte se trouver à l’interne puisque le milieu relayeur, Saphir Taïder, qui évolue à Bologne, est une cible de choix.

Joueur intéressant

Garde a confirmé que l’international algérien est sur son tableau de chasse.

«Taïder fait partie des joueurs qui sont sportivement intéressants pour le remplacer.»

Taïder est né en France, mais porte les couleurs de l’Algérie sur la scène internationale.

Âgé de 25 ans, il évolue en Série A italienne depuis 2011, ayant porté les couleurs de Bologne, de l’Inter Milan et de l’US Sassuolo.

Pas l’idéal

Évidemment, le départ de Dzemaili ne cadrait pas dans les plans du club, qui voulait le voir former un tandem avec Ignacio Piatti.

Mais Saputo veut faire contre mauvaise fortune bon cœur.

«Ce n’est pas quelque chose qu’on souhaitait, mais il y a quelque chose d’excitant parce que ça nous permet de chercher un ou d’autres joueurs.»

«Si on peut passer de la frustration à la capacité de saisir une opportunité, ça peut être intéressant.»

Le président a rappelé que l’option de retourner à Bologne était possible pour Dzemaili, même s’il avait le statut de joueur désigné.

«La situation qu’il avait à Bologne, soit qu’il est venu en prêt, lui permettait de retourner là-bas.»