LHJMQ

L'Océanic coule l'Armada au retour de Joël Bouchard

Agence QMI / Olivier Therriault

Publié | Mis à jour

Joël Bouchard devra patienter jusqu’à vendredi pour savourer la victoire à son retour derrière le banc de l’Armada de Blainville-Boisbriand. L’Océanic a bénéficié d’une autre performance magistrale de Colten Ellis devant son filet pour l’emporter 3-2 en tirs de barrage, mercredi soir, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

Dans une rencontre âprement disputée, le gardien de 17 ans a multiplié les acrobaties afin de permettre à son équipe d’espérer s’approcher de l’Armada dans la course au trophée Jean-Rougeau. Un seul point sépare maintenant les deux rivaux en tête du classement général dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Solide avec ses 30 arrêts, Ellis s’est particulièrement attiré les éloges de la foule en prolongation lorsqu’il a bloqué Jan Hladonik, Alexandre Alain et Alex Barré-Boulet. Acquis par l’Océanic lors du récent marché des transactions, Mathieu Nadeau a été le seul à déjouer Mikhail Denisov en fusillade pour donner la victoire aux Bas-Laurentiens.

Des leçons pour les séries

«On a super bien joué. On a fait de petites erreurs, mais ce sont des leçons qui seront bonnes pour les séries», expliquait Bouchard. Le grand patron de l’Armada dirigeait une première rencontre depuis sa conquête de la médaille d’or à titre de directeur général d’Équipe Canada au Championnat mondial de hockey junior.

Les filets de l’Armada en temps régulier appartiennent à Barré-Boulet et à Alain. L’Océanic a assuré sa réplique grâce à Nadeau et Samuel Dove-McFalls.

«Ellis a été très bon de l’autre côté, mais on n’a manqué beaucoup de buts. Nous sommes restés en contrôle, mais pour moi, nous avons travaillé fort. L’évaluation est bonne pour notre équipe», a ajouté Bouchard.

Un calme olympien

Dans le camp adverse, Serge Beausoleil louangeait le travail d'Ellis. Son équipe se débrouillait en plus sans ses deux meilleurs défenseurs, Charle-Edouard D’Astous (suspendu) et Chase Stewart (blessé).

«Le calme d’Ellis est olympien. Quand ça craque un peu, il vient colmater les brèches. C’est ce qu’on attend d’un gardien numéro un contre l’une des meilleures attaques du circuit. Ce qui me met un sourire dans le visage, c’est qu’il a seulement 17 ans», a soutenu Beausoleil.

Par ailleurs, Drake Batherson n’était pas en uniforme pour Blainville-Boisbriand. Il enfilera l’uniforme de l’Armada pour une première fois vendredi soir contre les Sea Dogs de Saint John au Centre d’excellence Sports Rousseau.