Sports amateurs

Un Québécois entraîne des Nord-Coréens

Publié | Mis à jour

L'imminente participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques de Pyeongchang ouvre la porte à Ryom Tae-ok et Kim Ju-sik, deux patineurs artistiques qui ont pour entraîneur un gars de chez nous.

«Pour moi, une portée, c'est une portée. Un twist, c'est un twist, a expliqué Bruno Marcotte lorsque rencontré à la patinoire de Sainte-Julie par TVA Sports, mardi. L'approche psychologique est la même.»

Invité à commenter cette collaboration pour le moins insolite avec ces athlètes issus du pays le plus reclus du monde, il ajoute même : «Je dirais même que c'est un peu plus facile de travailler avec eux, car il n'y a pas d'égo. Ce sont des gens qui veulent tellement apprendre».

Et pour ajouter une touche encore plus québécoise à la chose, les deux athlètes patineront sur les airs de la chanson «Un peu plus haut» de Ginette Reno.

«Au même titre que Madame Reno s'abandonne à sa chanson, ces patineurs dévouent toute leur vie et tout leur être à l'interprétation de leur sport», a même conclu Julie Marcotte, leur chorégraphe.

Si des détails importants restent encore à être finalisés, Julie et Bruno Marcotte se disent confiants d'être à leur côté lorsque ces deux athlètes nord-coréens patineront devant le reste du monde.

Voyez le reportage de Jean-Philippe Bertrand dans la vidéo ci-dessus.