Marc-Olivier Alain

Photo : Marc-Olivier Alain Crédit : JOHN MORRIS/AGENCE QMI

LHJMQ

Le long détour de Marc-Olivier Alain

Publié | Mis à jour

Lors de la séance de repêchage de la LHJMQ de juin 2016, Marc-Olivier Alain a été réclamé au premier tour par les Islanders de Charlottetown.

Dix-huitième joueur sélectionné à cet encan annuel, Alain n’a guère eu le temps de démontrer ses habiletés aux membres cette organisation cantonnée à l’Île-du-Prince-Édouard.

À la suite d’un changement de garde chez les Islanders et d’un bref essai de deux matchs au mois de septembre de la même année, le natif de Québec avait été cédé au Blizzard du Séminaire Saint-François pour y jouer une deuxième campagne dans la Ligue midget AAA.

Trois mois plus tard, Alain, dont le frère Alexandre évolue chez l’Armada de Blainville-Boisbriand, était impliqué dans une transaction à sept joueurs entre les Islanders et les Olympiques de Gatineau.

À l’hiver 2017, Alain n’a pas eu l’occasion d’enfiler le chandail noir et gris à l’hiver et lors du dernier camp d’entrainement, après avoir exprimé aux dirigeants des Olympiques son souhait de revenir à la maison, Alain a été troqué aux Remparts en retour des services de Darien Kielb.

Congestion massive

Cependant, le surplus d’arrières d’expérience et la décision de l’Américain Braeden Virtue de vivre l’aventure de la LHJMQ avaient congestionné la ligne bleue des Diables rouges.

Alain s’est donc résolu à joindre les rangs des Dynamiques du cégep Sainte-Foy où il a affiné ses talents sous la direction de l’entraîneur Christian Larue.

«Même si je devrai changer de cégep pour la session d’hiver, sur le plan académique, les Dynamiques représentaient une meilleure option que de jouer une troisième saison dans les rangs midget AAA. Puis, au niveau hockey, j’ai eu le temps de guérir une blessure au poignet qui m’incommodait depuis la saison dernière», a mentionné Alain.

Cette nécrose osseuse, corrigée par une intervention chirurgicale reçue en avril, avait expédié Alain sur la touche au terme du troisième match des séries éliminatoires, l’empêchant par la suite de participer au tournoi de la Coupe Telus.

Adaptation nécessaire

Samedi, Philippe Boucher a confirmé au rouquin de 17 ans qu’il complèterait la saison chez les Remparts.

«Mon parcours a été inhabituel pour un choix de première ronde. Je suis heureux d’être finalement arrivé chez les Remparts de Québec. Pour le reste, on verra bien», a mentionné Marc-Olivier Alain.

Il se décrit comme un défenseur affectionnant les contacts. «Je ne suis pas le plus gros, mais j’aime le jeu physique.»

Dimanche à Saguenay, l’ancien collégien n’a pas mal paru sur l’immense surface glacée du Centre Georges-Vézina.

«Bien sûr, je devrai m’adapter au rythme de jeu de la LHJMQ. Ma période d’ajustements ne devrait pas être trop longue, car l’équipe a de bons vétérans pour m’aider», a assuré Alain.

«Marc-Olivier était en congé depuis un bout de temps quand nous l’avons invité à pratiquer la semaine dernière. Il a néanmoins bien fait contre les Saguenéens. Certes, c’est un arrière physique qui possède aussi un bon coup de patin», a résumé Boucher.