TOPSHOT-FBL-ESP-LIGA-ATLETICO-GETAFE

Crédit : AFP

Europe

L'Atletico solide deuxième avec Costa, ange puis démon

Publié | Mis à jour

Retour fracassant pour Diego Costa: l'enfant terrible de l'Atletico Madrid a marqué samedi contre Getafe (2-0) son deuxième but en deux matches avant d'être sévèrement exclu, ce qui n'a pas empêché les Colchoneros de consolider leur deuxième place du Championnat d'Espagne derrière Barcelone.

A l'issue de ce match d'ouverture de la 18e journée, l'«Atleti» (2e, 39 pts) est revenu au moins temporairement à six longueurs du Barça (1er, 45 pts), qui reçoit Levante dimanche.

L'équipe de Diego Simeone garde deux longueurs de marge sur Valence (3e, 37 pts), qui a pour sa part battu Gérone 2-1, et huit sur le Real Madrid (4e, 31 pts), en déplacement à Vigo dimanche.

L'Atletico manquait d'efficacité en attaque? Avec le retour début janvier de Diego Costa, déjà Colchonero pendant quatre ans (2010-2014), le club madrilène a retrouvé une puissance de feu prometteuse.

L'Hispano-Brésilien (29 ans), enfin qualifié après la levée de l'interdiction de recrutement infligée à l'Atletico, a semble-t-il aiguillonné tous ses partenaires d'attaque par sa hargne et son goût du combat.

« Sa présence nous apporte vitesse et verticalité. Et il fait peur », s'est réjoui Simeone en conférence de presse.

Moment de communion

Déjà buteur mercredi en Coupe du Roi, Diego Costa a laissé entrevoir une belle complémentarité avec Antoine Griezmann.

Contre Getafe samedi, le duo AG-DC a été associé d'entrée pour la toute première fois. Et c'est le Français qui s'est illustré le premier en offrant l'ouverture du score à Angel Correa (18e): «Grizi» a percé plein axe, fixé la défense et décalé à droite l'Argentin, buteur d'un bel extérieur du pied.

Mais Diego Costa s'est ensuite signalé pour son tout premier match dans le nouveau stade Metropolitano. L'international espagnol a été averti pour un coup de coude (62e) puis il a marqué d'un plat du pied, confortant l'avance de son équipe (2-0, 67e).

Sur son élan, Costa a franchi les panneaux de publicité pour aller célébrer son but avec les supporteurs en grimpant presque dans les tribunes du stade Metropolitano. Ce moment de communion n'a pas plu à l'arbitre José Luis Munuera Montero: celui-ci a montré un second carton jaune sévère à l'Hispano-Brésilien, contraint de rentrer précocement aux vestiaires, perplexe (68e).

« La partie émotionnelle, l'arbitre ne peut pas la mesurer, a dédramatisé Simeone. La règle est ce qu'elle est et il faut la respecter. »

Malgré cette infériorité numérique, l'Atletico s'est imposé sans trembler mais à peine revenu, Costa devrait être suspendu le week-end prochain à Eibar...

Dans l'autre affiche de samedi, le Betis a enlevé le derby de la ville sur le terrain du FC au Betis après une course-poursuite haletante 5 à 3. Ce succès de prestige a permis au Betis de grimper au 8e rang (24 pts), à cinq longueur de sa victime du soir (5e, 29 pts). 

Dans la nuit de vendredi à samedi, une rixe entre supporteurs à Séville a conduit à l'arrestation de vingt-quatre ultras, symbole d'un derby andalou toujours brûlant, parfois au-delà de toute raison.