Boxe

Un gros combat à venir pour Butler?

Publié | Mis à jour

Après une année 2017 qui aura été formatrice, le jeune boxeur québécois Steven Butler pourrait obtenir un combat d'une grande envergure dans quelques mois. 

Voyez son entrevue à TVA Sports dans la vidéo ci-dessus. 

Entre temps, celui qu’on surnomme «Bang Bang» remontera dans le ring le 10 février à Shawinigan en demi-finale du gala mettant en vedette le poids lourd trifluvien Simon Keane.

«L’adversaire [pour l’affrontement à Shawinigan] n’est pas encore désigné. L’important c’est qu’on va créer un évènement, il y aura de la publicité. Il y a probablement un gros combat pour Steven à envisager le printemps prochain», a indiqué son entraîneur Rénald Boisvert.

Le Montréalais a fait une rétrospective depuis sa première défaite professionnelle subie dans la controverse devant l’Ontarien Brandon Cook.  

«Pour moi, c’est une défaite qui m’a permis de grandir. C’est à prendre à la dure, mais ça s’est avéré la meilleure chose pour ma carrière», a retenu l’athlète.  

On se souviendra que Butler, après avoir été mis K.-O. par un crochet de la droite, avait poussé son adversaire sur le ring. Avant cela, des partisans mécontents de la décision d’arrêter le combat avaient lancé des bouteilles et un sceau de glace en direction de Cook.

«Après le combat, je suis parti en voyage et j’ai fait le vide. Je me suis assis avec [mon entraîneur] Rénald et [mon promoteur] Camille [Estephan] et on a fait le tour de tout. Je suis un gars qui est dur avec moi-même, mais je suis fort mentalement donc j’ai réussi à passer par-dessus.»  

Butler a gagné ses trois duels suivants par K.-O. En sous-carte du gala Lemieux – Saunders, il a fait mordre la poussière à l’Américain Lanardo Tyner à la Place Bell de Laval.

À la suite de son premier revers, il a accueilli dans son entourage l’ex-Olympien Jean-François Bergeron.  

«Rénald m’a demandé de m’impliquer beaucoup sur le plan technique. On parle de différentes stratégies. C’est un athlète doué, mais c’est aussi un gars intelligent. On voit à quel point il progresse depuis sa défaite. [...] C’est juste le début avec Steven.»  

S’il faut se fier à son entraîneur, Butler montre la bonne attitude pour poursuivre son ascension. 

«Sa fougue et sa capacité de s’évaluer [me rendent fier]. Il est capable de voir ce qui n’a pas fonctionné. C’est important pour un jeune boxeur s’il veut continuer à progresser», a affirmé Boisvert.