Revue de l'année TVA Sports 2017

Les moments marquants de l'année 2017

Nicolas Cloutier / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Véritable tempête d'émotions, l'année 2017 aura été riche en moments marquants. 

Voici ceux que le TVASports.ca a retenus pour vous. 

La secousse Drouin - Sergachev

Sur le plan sportif, l’échange qui a amené Jonathan Drouin à Montréal en retour de Mikhail Sergachev représente la plus grande secousse médiatique dans la Belle province depuis la transaction impliquant P.K. Subban. Marc Bergevin a fait l’acquisition d’un des attaquants québécois les plus spectaculaires du circuit, un «petit gars» de Sainte-Agathe-des-Monts doté de mains en or, ayant souvent sa place dans les jeux de la semaine. 

SPO-POINT DE PRESSE DE JONATHAN DROUIN ET MARC BERGEVIN
Crédit photo : Dario Ayala / Agence QMI

Les grandes déclarations ont fusé : «Québécois le plus électrisant depuis Guy Lafleur», «meilleur joueur d’ici depuis Vincent Damphousse»... Drouin n’avait pas encore mis un patin sur la glace que les attentes à son endroit étaient énormes. 

Dans tout ça, peu d’observateurs s’attendaient à ce que Sergachev – qui était de loin le meilleur espoir du Tricolore – soit aussi efficace dès sa première année à Tampa. Pour le moment, le défenseur a l’avantage sur Drouin grâce à une récolte de 23 points, soit cinq de plus que le joueur de centre.  

L’été Shapovalov

La jeune sensation canadienne a été adoptée par le public québécois à la Coupe Rogers en se payant l'éminente première tête de série Rafael Nadal à l’âge de seulement 18 ans. Au tour précédent, Shapovalov avait fait mordre la poussière à l’Argentin Juan Martin del Potro, qui était alors le 31e joueur mondial. L’Ontarien est devenu le plus jeune tennisman de l'histoire à atteindre les demi-finales d'un tournoi Masters 1000, avant de s’avouer vaincu face à l’Allemand Alexander Zverev, gagnant du tournoi.

Shapovalov a poursuivi sur son irrésistible lancée en grand chelem aux Internationaux des États-Unis. Il a fait tomber en seulement trois manches la huitième tête de série Jo-Wilfried Tsonga dans sa route qui l’a amené jusqu’à la ronde des 16. Il faut remonter à 1989 pour voir un joueur plus jeune que lui se hisser en huitièmes de finale à Flushing Meadows, soit Michael Chang à 17 ans. 

Le blondinet a réalisé un bond de géant au classement de l’ATP, lui qui est désormais la 51e raquette mondiale après avoir commencé l’année au 250e échelon. Il a sans surprise été élu joueur le plus amélioré de l'année par ses pairs, en plus de recevoir le titre de l'«Étoile de demain» du circuit. 

Son style de jeu offensif, son élégance sur le terrain et sa fougue ont fait monter en flèche sa popularité non seulement au Canada, mais à l’échelle mondiale. «Prodige», «petit prince du tennis»... Bien des qualificatifs lui ont été accolés au cours de l’été. 

Georges St-Pierre remplit de fierté les Québécois

Le triomphe de Georges St-Pierre à son retour dans l’octogone n’avait rien d’assuré. Après tout, le Québécois s’était absenté pendant quatre ans et son dernier combat face à Johny Hendricks n’avait pas été très convaincant, malgré sa victoire. Qui plus est, «GSP» combattait chez les poids moyens, soit dans une catégorie inconnue pour lui. Son adversaire, l’Anglais Michael Bisping, traînait la réputation d’une machine avec une endurance inépuisable.  

L’athlète de 36 ans a brillamment dissipé les doutes en l’emportant par soumission au troisième round pour devenir le quatrième combattant à être sacré champion dans deux divisions de l’UFC.  Le natif de Saint-Isidore a rempli de fierté les Québécois et a consolidé sa place parmi les meilleurs de l’histoire en arts martiaux mixtes.    

SPO-MAR-UFC-UFC-217:-BISPING-V-ST-PIERRE
Crédit photo : AFP

Malheureusement, St-Pierre a dû abandonner son titre un mois plus tard, prenant une autre pause en raison d'une colite ulcéreuse. 

La consécration d'Alex Harvey  

Pour la première fois de l’histoire, un Nord-Américain a raflé l’or au 50 km style libre lors des championnats mondiaux. Cet homme, c’est le Québécois Alex Harvey, qui a savamment dépassé le Norvégien Martin Sundby à 150 mètres de la fin pour réaliser l'exploit à Lahti, en Finlande, lors de l'épreuve-reine de ski de fond. 

Deux semaines plus tard, le natif de Saint-Ferréol-les-Neiges décrochait un autre prestigieux titre devant les siens sur les Plaines d’Abraham à Québec, en remportant le sprint de 1,5 km style libre aux Finales de la Coupe du monde.  

L'athlète a terminé la dernière saison - de loin la meilleure de sa carrière - au troisième rang du classement général de la Coupe du monde et tous les espoirs sont maintenant permis pour les Jeux olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud. 

Crédit photo : AFP

Patrice Bernier se retire en marquant

Après 18 ans de soccer professionnel et neuf ans avec l’Impact, le capitaine Patrice Bernier, figure emblématique de l’histoire du club, a accroché ses crampons au terme de la saison 2017 de la MLS. Son dernier match a été le théâtre d’un scénario hollywoodien alors qu’il a marqué sur un tir de pénalité devant ses parents, face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre. 

Ému aux larmes, Bernier a quitté la pelouse du Stade Saputo pour la dernière fois à la 81e minute, recevant une ovation chaleureuse et bien méritée de la part des partisans. Le onze montréalais n'a malheureusement pas savouré la victoire, s'inclinant par la marque de 3-2. 

Une dernière sortie émouvante pour Bernier - TVA Sports

Le Québécois ne demeure pas bien loin, puisqu’il a intégré les fonctions d’entraîneur-adjoint des équipes de l’Académie du club. 

La folie Mayweather – McGregor 

Vu comme une farce par la grande majorité des amateurs et des spécialistes, ce combat a tout de même généré des revenus astronomiques pour les deux combattants, en plus d’avoir fait l’objet d’une énorme attention médiatique. Comment McGregor, champion en arts martiaux mixtes, pouvait-il penser égratigner la fiche immaculée de Floyd Mayweather, un boxeur impeccable en défensive? Et dans la discipline de ce dernier, faut-il le rappeler! La logique a été respectée, mais l’Irlandais aura tout de même tenu jusqu’au 10e round avant de s’incliner par K.-O. technique. «Money» s'est ensuite retiré de nouveau, cette fois avec une fiche de 50-0.

FILES-BOX-MMA-MAYWEATHER-MCGREGOR
Crédit photo : AFP

Deux fois plutôt qu’une pour les Penguins

En cette ère de parité, les Penguins ont réalisé un exploit pas piqué des vers en devenant la première équipe en 19 ans à remporter deux Coupes Stanley consécutives dans la LNH. Privée des services de Kristopher Letang, la formation de la Pennsylvanie a composé avec une brigade défensive modeste pour éliminer les Predators en six matchs. Le directeur général des Canadiens Marc Bergevin évitait ainsi le cauchemar qu’aurait été de voir P.K. Subban ramener le grand saladier à Montréal.

Sidney Crosby a ajouté un autre trophée à un palmarès déjà bien garni en se voyant décerner pour une deuxième année d’affilée le Conn Smythe, remis au joueur le plus utile des séries.  Le capitaine a récolté 27 points en 24 matchs durant le tournoi. 

SPO-HKO-HKN-2017-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-SIX
Crédit photo : AFP

Le gardien québécois Marc-André Fleury peut se targuer d’avoir contribué à cette conquête, lui qui a tiré son épingle du jeu pendant l’absence de Matt Murray, blessé lors des deux premiers tours du tournoi printanier. On assiste d’ailleurs à un moment émouvant lorsque Fleury, le mentor, remet la Coupe au jeune portier. C’était un secret de polichinelle à ce moment qu’il s’agissait de la fin pour le Sorelois à Pittsburgh, lui qui est ensuite devenu le visage des Golden Knights de Las Vegas. 

Remontée historique des Patriots

Les carottes semblaient cuites pour les Patriots, qui accusaient un retard de 28-3 au troisième quart face aux Falcons d’Atlanta. Une pente qui apparaissait insurmontable. Mais ce serait sous-estimer Tom Brady. Le quart-arrière a ajouté à sa légende en orchestrant la plus grande remontée de l’histoire du Super Bowl, amassant 466 verges par la passe pour établir un record. Les hommes de Bill Belichick ont finalement signé la première victoire en prolongation survenue lors de la grande finale, l’emportant 34-28 grâce au touché décisif du porteur de ballon James White. 

FILES-AMFOOT-NFL-PATRIOTS-BRADY
Crédit photo : AFP

Les pauvres Falcons et leur quart-arrière Matt Ryan ont été la cible de plusieurs moqueries sur les réseaux sociaux après cette débandade inattendue que les partisans ne sont pas près d’oublier...     

Le Jean Pascal des beaux jours à son dernier combat  

À l'occasion de son dernier combat, le boxeur québécois s'est frotté à l'américano-égyptien Ahmed Elbiali, qui était invaincu en 16 affrontements. 

C'est le Jean Pascal des beaux jours, plus incisif que lors de sa défaite face à Eleider Alvarez, qui s'est présenté à Miami pour se retirer avec honneur. L'athlète a imposé son rythme et forcé les entraîneurs du camp adverse à lancer la serviette au sixième round. Pascal a par la suite confirmé qu'il prenait bel et bien sa retraite.  

Jean Pascal l'emporte et confirme sa retraite - TVA Sports

Les amateurs se souviendront de celui qui était champion WBC de 2009 à 2011 comme d’un homme de défis qui aura toujours affronté les plus grosses pointures.

Une première pour les Astros

Alors que la ville de Houston se remettait des conséquences désastreuses de l’ouragan Harvey, la formation texane a fait du mieux qu’elle pouvait pour panser les plaies de ses partisans. Les Astros ont raflé la Série mondiale pour la première fois de leur histoire, grâce à un gain de 5-1 au septième match aux dépens des Dodgers.  Entre 2011 et 2013, l’équipe a enregistré de tristes campagnes de plus de 100 défaites. Quand on parle d’une reconstruction réussie...  Le magazine Sports Illustrated a eu des airs de génie, lui qui prédisait en 2014– non sans audace – le sacre des Astros trois ans plus tard. Qui plus est, il a judicieusement choisi le joueur le plus utile de la finale, le voltigeur George Springer, pour apparaître sur la couverture. Nostradamus peut aller se rhabiller. 

BBO-BBA-BBN-SPO-BEST-OF-SPORTS-2017:-WORLD-SERIES---HOUSTON-ASTR
Crédit photo : AFP

Les Warriors intouchables

En 2016, les Warriors avaient assemblé une équipe invraisemblable durant la saison morte en s’offrant les services de la super-vedette Kevin Durant qui venait compléter un noyau de joueurs déjà extrêmement dominant composé de Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green. Un monstre a alors été créé. Les hommes du réputé entraîneur Steve Kerr n’ont pas battu leur impensable record de 73 victoires en saison régulière établi en 2015-2016. Mais elles ont trouvé une autre façon de réécrire l’histoire en amorçant les séries avec une séquence de 15 victoires consécutives. Les Warriors ont décroché leur deuxième titre en trois ans et leur seule défaite en 17 matchs éliminatoires a été subie face aux Cavaliers lors de la finale, alors qu’ils avaient les devants 3-0 dans la série. Même LeBron James semble à court de solutions pour venir à bout de cette puissance...    

Le roman-savon Neymar

Au terme d’un long feuilleton, la vedette brésilienne est passée du FC Barcelone au Paris Saint-Germain pour une somme plus que mirobolante. Le paiement d’une clause libératoire de 222 millions d'euros a été effectué pour permettre le transfert le plus lucratif de tous les temps au soccer... et de loin! Le club français a mis la main sur un des attaquants les plus doués de la planète, comme en font foi ses 17 buts en 20 matchs depuis son arrivée. L’athlète de 25 ans complète une attaque terrifiante à Paris avec Kylian Mbappé et Edinson Cavani. 

FBL-FRA-LIGUE1-PSG
Crédit photo : AFP

Une vague de protestations déferle sur la NFL

On se souviendra que le quart-arrière Colin Kaepernick a créé une controverse nationale durant la saison 2016 en posant un genou au sol durant l'hymne national américain pour dénoncer la brutalité policière envers les Noirs. L’athlète a été libéré par les 49ers de San Francisco au terme de la campagne et il n’a pu trouver du boulot pendant la saison morte. Plusieurs ont crié au scandale, affirmant qu’il est ostracisé par les directeurs généraux de la NFL, ce que le circuit nie. 

La saison 2017 a donné lieu à une vague de protestations inspirées de Kaepernick par les joueurs, ce qui a mis le président des États-Unis Donald Trump hors de lui. Ce dernier est allé jusqu’à encourager les propriétaires à limoger les joueurs posant un genou au sol. 

FBN-SPO-SEATTLE-SEAHAWKS-V-ARIZONA-CARDINALS
Crédit photo : AFP

L’histoire a pris une autre tournure lorsque Kaepernick a décidé de poursuivre la NFL pour collusion contre lui. D’après NBC Sports, il pourrait avec cette manœuvre invalider la convention collective. Rien de moins!   

Le Toronto FC embrasse enfin la Coupe MLS 

La troupe de Greg Vanney avait l’occasion de prendre sa revanche un an plus tard contre les Sounders de Seattle en finale de la Coupe MLS. La formation torontoise a signé son premier sacre, s’imposant 2-0 grâce à des buts de Jozy Altidore et de Victor Vazquez.  

Crédit photo : Tom Szczerbowski-USA TODAY Sports

Alors que l’Impact connaissait une année à oublier, son éternel rival a fait sa loi en saison régulière, récoltant le plus grand nombre de points au classement en une campagne dans l’histoire du circuit (69). 

Le Toronto FC a d'ailleurs remporté aux dépens du Bleu-blanc-noir son sixième championnat canadien en 11 saisons d'existence, se qualifiant pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF. En mettant également la main sur le Supporter’s Shield remis à la meilleure équipe au classement, il est devenu la première formation de la MLS à remporter trois trophées en une saison. 

Une année faste pour le club torontois, il va sans dire.

La Russie bannie des Jeux

Le comité international olympique (CIO) a posé un geste sans précédent en bannissant la Russie des Jeux de 2018 à Pyeongchang dans la foulée d’un scandale de dopage institutionnalisé. Les athlètes russes seront toutefois autorisés à participer à la compétition sous une bannière neutre et le président Vladimir Poutine a affirmé qu’il ne les empêchera pas de le faire s’ils le désirent. 

Encore aujourd’hui, on ne sait toutefois guère si la Ligue continentale de hockey (KHL) donnera l’aval à ses joueurs pour se rendre en Corée du Sud.  

BELGIUM-EU-RUSSIA
Crédit photo : AFP

Serena Williams triomphe enceinte en Australie

Pour commencer l’année 2017, Serena Williams a triomphé de sa sœur Venus en deux manches identiques de 6-4 aux Internationaux d’Australie, décrochant un 23e titre du Grand Chelem. Chez les hommes et les femmes, aucun joueur de l'ère moderne ne peut se targuer d'en avoir gagné autant. Quelques mois plus tard, on a appris qu’elle a défié les lois de la nature en l’emportant alors qu’elle en était aux premiers mois de sa grossesse. Comme si la légende, qui pouvait déjà se vanter d’innombrables faits d’armes, ne pouvait pas impressionner davantage...   

Retour réussi pour Tiger Woods

Le célèbre golfeur américain revenait au jeu après une absence de 10 mois en raison d’une quatrième opération au dos et il a été convaincant au Défi mondial de golf à Nassau, capitale des Bahamas. Le gagnant de 14 championnats majeurs a remis des cartes de 69, 68, 75 et 68 et a fini le tournoi avec une fiche de huit coups sous la normale. L’athlète de 41 ans ne semble pas avoir dit son dernier mot. 

FILES-GOLF-US-USPGA-WOODS
Crédit photo : AFP

L’entrée remarquée des Golden Knights

Les Golden Knights sont devenus la plus récente équipe d’expansion à faire son entrée dans la LNH au début de la présente saison. Les pronostics ne plaçaient pas la 31e formation dans les séries, mais la troupe de Gerard Gallant surprend tout le monde, avec une fiche de 23-9-2, bonne pour le deuxième rang de la Ligue (ex aequo avec les Kings et les Blues). Le match d’ouverture locale a été fertile en émotions, alors que les victimes de la fusillade de Las Vegas ont été honorées avant la rencontre. L’équipe du Nevada a ensuite inscrit quatre buts dès la première période pour semer l’euphorie dans le T-Mobile Arena et finalement l’emporter au compte de 5-2 aux dépens des Coyotes.

SPO-HKO-HKN-ARIZONA-COYOTES-V-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS
Crédit photo : AFP

Le courage de Brian Boyle

Au mois de novembre, l’attaquant des Devils Brian Boyle a ému le monde du hockey en marquant durant la soirée «Le hockey pour vaincre le cancer» face aux Canucks. Le géant de 6 pi 6 po avait reçu un diagnostic de leucémie myéloïde chronique avant le début de la saison, maladie qui l’a forcé à rater les 10 premières rencontres des siens. Boyle a fait preuve d’un grand courage, lui qui se dirige vers la meilleure saison de sa carrière. Le joueur de centre a amassé 16 points, dont 10 buts, en 25 matchs jusqu'ici.  

Un but émotif pour Brian Boyle - TVA Sports

Lance Stroll passe à l’histoire

Après un début de saison difficile marqué par des abandons lors des trois premières courses, le jeune pilote a enregistré ses premiers points de la saison chez lui au Grand Prix du Canada, terminant au neuvième rang. Il est passé à l’histoire au Grand Prix d’Azerbaïdjan en devenant la plus jeune recrue à accéder au podium à 18 ans et 239 jours. Le fils du richissime Lawrence Stroll a alors décroché la troisième position. 

Crédit photo : ATP/WENN.com

Au final, le Montréalais a obtenu le 12e échelon du classement des conducteurs et le meilleur est encore à venir pour lui.