Lutte

À quoi pourrait ressembler le tout premier Royal Rumble féminin?

À quoi pourrait ressembler le tout premier Royal Rumble féminin?

Patric Laprade

Publié 21 décembre 2017
Mis à jour 21 décembre 2017

La WWE a fait une autre annonce qui se veut historique lors de son émission Raw cette semaine alors qu’elle a confirmé qu’il y aura pour la première fois, un Royal Rumble tout féminin, le 28 janvier lors de l’événement spécial du même nom sur la chaîne de la WWE.

Dernièrement, dans la foulée des arrivées de Mandy Rose, Sonya Deville, Ruby Riott, Sarah Logan et Liv Morgan, je mentionnais dans ma chronique qu’un des buts de promouvoir autant de lutteuses sur l’alignement principal était de les faire connaître davantage aux amateurs afin de se préparer à un Royal Rumble tout féminin.

Dans la lignée des premières concernant la division féminine, le Royal Rumble devient une idée très intéressante. Cependant, beaucoup de questions demeurent sans réponse suite à cette annonce faite par la matriarche de la WWE, Stephanie McMahon.

La première question est de savoir combien il y aura de participantes. Le Royal Rumble masculin contient habituellement 30 lutteurs.

Puisque les entrées se font aux deux minutes, le combat dure généralement un peu plus d’une heure. Pour les femmes, si on veut y aller avec la formule traditionnelle, c’est donc dire qu’il y aurait deux combats d’une heure. C’est quand même beaucoup, mais possible.

Qui pourrait en faire partie?

Si on fait un décompte rapide des lutteuses à Raw et SmackDown Live, il y a :

Bayley, Sasha Banks, Paige, Nia Jax, Alicia Fox, Asuka, Dana Brooke, Mandy Rose, Mickie James, Sonya Deville, Becky Lynch, Carmella, Lana, Liv Morgan, Naomi, Natalya, Ruby Riott, Sarah Logan et Tamina. On arrive donc à 19.

Dans la mesure où on veut le faire de la même façon que chez les hommes, la gagnante devrait se faire offrir un match de championnat à WrestleMania, ce qui veut dire qu’on ne peut inclure Alexa Bliss (même si elle était dans l’arène lors de l’annonce) et Charlotte Flair, les championnes respectives à Raw et SmackDown Live.

Alors si on veut s’en tenir aux lutteuses courantes de l’alignement principal, on en a assez pour faire un Rumble avec 20 filles et non pas 30, ce qui leur permettrait de faire un match de 45 minutes environ. On pourrait y ajouter le retour d’une des jumelles Bella et le tour serait joué.

Mais avoir 11 lutteuses de plus, surtout dans ce type de combat, n’est pas impossible, car on n’a pas besoin d’avoir autant d’expérience afin de bien y performer. Il faut alors regarder vers Orlando pour en ajouter davantage.

En y incluant les lutteuses régulières de NXT telles qu’Ember Moon, Billie Kay, Kairi Sane, Nikki Cross, Peyton Royce, Abbey Laith, Dakota Kai et celle qui va débuter très bientôt, Shayna Baszler, on s’approche du chiffre magique de 30.

Ceci permettrait à d’anciennes lutteuses de faire une entrée surprise, comme Lita ou Trish Stratus par exemple. Ou bien, d’y ajouter des lutteuses du Mae Young Classic telles que Mercedes Martinez, Mia Yim ou Nicole Savoy.

Est-ce le bon moment pour Ronda Rousey?

Si la WWE veut frapper un grand coup avec ce match, elle n’a pas le choix selon moi d’y faire débuter l’ancienne championne féminine de l’UFC et reine des événements de télé à la carte, et j’ai nommé Ronda Rousey.

C’est un secret de polichinelle que Rousey s’entraîne d’arrache-pied au centre de performance de la WWE à Orlando et une bataille royale lui permettrait de ne pas avoir trop de pression à son premier match à la WWE en comparaison avec un match en simple.

De plus, cela ouvre une pléiade de possibilités.

  • Scénario #1

Rousey remporte le match et challenge Charlotte Flair pour le titre à WrestleMania. Ce qui est intéressant ici, c’est ce que j’ai longtemps dit qu’il n’y avait que deux matchs féminins possibles qui pourraient faire la finale de WrestleMania : Rousey vs Flair et Rousey vs Stephanie McMahon.

Rousey et Brock Lesnar sont les seuls à avoir attiré à eux seuls plus d’un million d’achats en télé à la carte alors qu’ils étaient avec l’UFC. Elle a donc un avantage que les autres non pas. Et ne pensez pas que l’étoile de Rousey a pâli depuis ses deux défaites en AMM. Les gens vont vouloir la voir quand même, surtout après plus d’un an.

  • Scénario #2

On profite du combat pour préparer le 4 vs 4 entre les 4 Horsewomen (Rousey, Baszler, Jessamyn Duke et Marina Shafir) et les 4 Horsewomen (Flair, Banks, Bayley et Lynch). Duke et Shafir (cette dernière, qui est la conjointe du lutteur de NXT Roderick Strong) s’entraînent également au centre de performance. Une bataille royale est le type de combat idéal pour mousser ce genre d’histoire.

On pourrait avoir le 4 vs 4 cette année et attendre à l’an prochain pour Rousey vs Flair. Ceci dit, certaines fois il faut battre le fer pendant qu’il est chaud et on ne sait pas combien de temps Rousey sera présente à la WWE, elle qui ne dirait pas non au cinéma. Elle va revenir dans les manchettes avec la WWE et ce serait dommage de ne pas pouvoir marquer l’histoire une fois de plus parce qu’on aurait trop attendu.

  • Scénario #3

Asuka bat Alexa Bliss au Rumble (ou à un autre moment), Rousey remporte le Rumble et on fait Rousey vs Asuka pour le titre. Ce qui me fait dire que c’est une possibilité c’est que depuis quelques semaines, Asuka ne fait plus sa clé impériale comme prise de finition, mais bien une clé de bras, la même prise avec laquelle Rousey a remporté la grande majorité de ses combats en arts martiaux mixtes. La bataille des clés de bras serait un angle intéressant.

Un peu d’histoire

Le Royal Rumble, une idée du Québécois et longtemps bras droit de Vince McMahon, Pat Patterson, a toujours été réservé aux hommes...ou presque. En 1999 et 2000, Chyna y participait, étant la première lutteuse à le faire. Cela a pris 10 ans avant qu’une autre lutteuse, Beth Phoenix, en fasse partie, alors qu’en 2012 c’était au tour de Kharma. Si vous remarquez, toutes des filles plus grandes que nature.

Si d’avoir Chyna dans un Royal Rumble était vu comme un moment historique à l’époque, la WWE a amené ce genre de moments à un autre niveau avec sa révolution et son évolution de la division féminine.

En effet, les dernières années ont vu des femmes faire de plus en plus de finales d’émissions hebdomadaires, avoir de meilleurs matchs que les hommes sur une base plus régulière, faire la finale d’un événement spécial, sans compter le tout premier Hell in a Cell féminin, le premier Money in the Bank féminin et le premier match de lutte féminine au Moyen-Orient.

Dans mon livre sur l’histoire de la lutte féminine, Sisterhood of the Squared Circle, sorti en avril dernier, mon coauteur et moi avions présagé qu’un Royal Rumble tout féminin était une nette possibilité.

Maintenant que ceci est une réalité, les autres premières féminines à la WWE pourraient inclure une émission toute féminine comme on a pour les mi-lourds (205 Live) et bien entendu, une finale féminine à WrestleMania, le couronnement ultime selon moi. Et si cela pouvait sembler farfelu à une certaine époque, ça ne l’est plus du tout maintenant.

Ce sera certes un dossier intéressant à suivre dans les semaines et mois à venir.

Ne manquez pas la lutte WWE Raw, à l’antenne de TVA Sports, tous les mercredis en fin de soirée avec Kevin Raphaël et moi-même, Patric Laprade. Pour plus de détails sur l’heure de diffusion et sur les rediffusions, consultez la grille horaire (http://www.tvasports.ca/television/grille-horaire) de TVA Sports.

Pour me joindre, vous pouvez le faire via mon adresse courriel au patric_laprade@videotron.ca, sur Facebook ou sur Twitter avec l’aide du mot clic #LutteTVASports