Boxe

Les 3 scénarios idéals pour David Lemieux

Les 3 scénarios idéals pour David Lemieux

Nicolas Martineau

Publié 19 décembre 2017
Mis à jour 19 décembre 2017

La carrière de David Lemieux n’est pas terminée, loin de là. À 28 ans, l’ancien champion du monde des poids moyens doit cependant se questionner sur la route à emprunter dans les prochaines années.

Sa défaite contre Billy Joe Saunders en fut une sans équivoque. Blessure à l’épaule ou pas, Lemieux n’avait pas les outils nécessaires pour rivaliser avec le champion. Soyons honnête, les 4 ceintures chez les 160 livres sont actuellement hors de portée.

Gennady Golovkin et Saunders sont les deux seuls champions de la division actuellement... et une revanche contre l’un ou l’autre serait futile, à mon humble avis.

Sauf que le Québécois a encore beaucoup de belle boxe à nous offrir. Voici donc mes 3 scénarios idéals pour Lemieux, dans l’ordre ou le désordre.

1 - Un combat entre David Lemieux et Gary O’Sullivan lors du weekend de la Saint-Patrick, à Montréal, Boston ou New York

O’Sullivan (27-2, 19 K.-O.) a offert tout un spectacle en demi-finale de Lemieux-Saunders. L’Irlandais a livré une guerre à l’Américain Antoine Douglas (22-2-1, 16 K.-O.) avant de lui passer le K.-O. au 7e round.

Le boxeur de 33 ans était aux abords du ring pour le combat principal, avec sa nouvelle ceinture WBO intercontinentale sur les genoux. O’Sullivan espérait affronter le gagnant du combat... ce qui n’arrivera pas. Il a déjà affronté Saunders en 2013 et n’avait pas gagné un seul round.

O’Sullivan n’est pas du genre à courir dans un ring. Il ne sait qu’avancer et échanger coup pour coup. Les amateurs de boxe auraient droit à une vraie guerre.

2 - Une montée chez les super-moyens

Faire le poids n’a jamais été une partie de plaisir pour David Lemieux. Plus il vieilli, plus il lui sera difficile de respecter la limite de 160 livres. Le Québécois pèse d’ailleurs plus de 180 livres dans la vie de tous les jours.

À 168 livres, Lemieux pourrait vivre une renaissance. Les champions du monde des super-moyens ne sont pas hors de portée pour le dur cogneur.

WBC : David Benavidez (19-0, 17 K.-O.)

WBA : George Groves (27-3, 20 K.-O.)

IBF : Caleb Truax (29-3-2. 18 K.-O.)

WBO : Gilberto Ramirez (36-0, 24 K.-O.)

Benavidez est un jeune cogneur redoutable (parlez-en au Québécois Francy N’tetu), mais il ne se défile pas dans un ring. Groves est un excellent boxeur, mais sa défensive est loin d’être impénétrable. Truax a causé une surprise en battant James De Gale le 9 décembre par décision majoritaire. Le sympathique américain ne devrait pas être champion bien longtemps.

Puis Ramirez est un grand boxeur gaucher avec une bonne force de frappe et une bonne technique.

Les possibilités seraient très nombreuses pour Lemieux à 168 livres.

3 - Affronter Peter Quillin

L’Américain de 34 ans est tombé de son nuage en décembre 2015 quand Daniel Jacobs l’a terrassé en moins d’un round. Sauf que Quillin, ex-champion WBO, a une feuille de route impressionnante et plusieurs adversaires en commun avec Lemieux.

Hassan N’Dam, Fernando Guerrero et Gabriel Rosado ont tous les trois goûté à la force de frappe de Quillin et Lemieux. À un certain moment, le cogneur le plus redoutable des poids moyens était celui qu’on surnomme «Kid Chocolate».

Après une pause de près de 2 ans, Quillin est revenu dans le ring en septembre chez les super-moyens. Il voudra assurément revenir sous les projecteurs avec un gros combat.

Quel serait votre choix?