LNH

Melnyk n'écarte pas la possibilité de déménager les Sénateurs

TVA Sports et Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk, a évoqué la possibilité de déménager son équipe vendredi, fermant du même coup la porte à la vente de la concession évaluée à plus de 420 millions $ par le magazine Forbes.

Le volubile homme d'affaires a donc rajouté de l'huile sur le torchon qui brûle déjà entre lui et les partisans de la concession ottavienne.

L'organisation de la capitale canadienne connaît des difficultés à la billetterie et Melnyk pourrait bien perdre patience si la situation vire au désastre, a-t-il avisé.

Devant les journalistes, Melnyk a précisé qu'il ne compte pas vendre son équipe si un déménagement dans un marché plus profitable est possible : « Imaginez que vous possédez une franchise McDonald et que vous pouvez la déménager. Alors pourquoi la vendre? C'est quelque chose qui est très difficile à acheter. On se débrouille bien ici. Pas de façon extraordinaire, mais bien. »

Pas une première

Melnyk n’est pas le seul propriétaire d’équipe à avoir utilisé ce type de chantage afin d’inciter les partisans à franchir les portes de l’amphithéâtre pour venir encourager les joueurs.

Les Oilers d’Edmonton, les Flames de Calgary et les Coyotes de l’Arizona ont, entre autres, déjà évoqué la possibilité de déménager si la situation ne s’améliorait pas aux guichets.

Cette déclaration redonne donc espoir une fois de plus aux partisans de Québec qui souhaitent revoir les Nordiques.

Récemment, la Ligue nationale de hockey a permis à Seattle de se soumettre à un processus d’expansion et les Hurricanes de la Caroline ont été achetés par l’homme d’affaires texan Thomas Dundon.

Il pourrait donc s’agir d’une nouvelle alternative afin de ramener une formation de la LNH à Québec.