SPO-GARY-BETTMAN-LNH

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

LNH

«Québec n’est pas dans les cartes» - Geoff Molson

Publié | Mis à jour

Un an après son accession au comité exécutif de la Ligue nationale de hockey (LNH), Geoff Molson se dit toujours en faveur du retour éventuel des Nordiques à Québec. À la lumière des dernières annonces à la réunion des gouverneurs à Palm Beach, toutefois, ce jour ne semble pas sur le point de survenir.

Rencontré à l’issue de la deuxième et dernière journée de rencontres, le propriétaire, président et chef de la direction du Canadien de Montréal ne cachait pas sa fierté quant au fait que la situation des Hurricanes semble réglée en Caroline et que Seattle ait été invitée à soumettre sa candidature pour une équipe d’expansion.

Voilà deux développements sur lesquels la ligue a investi temps et énergie dans les dernières années, mais qui laissent une fois de plus les espoirs de Québec sur les tablettes.

«Je pense que Québec demeure un excellent marché. Un jour, peut-être que Québec va réussir, mais pour le moment, ce n’est pas dans les cartes», a constaté Molson, répétant par la même occasion que sa position n’avait pas changé.

«C’est sûr que oui, on appuierait la candidature de Québec, si l’idée était présentée par la ligue. Mais pour le moment, il n’y a pas de nouvelle pour Québec.»

Une ligue «nord-américaine»

Avec seulement sept équipes au Canada dans une ligue qui comptera selon toute vraisemblance 32 équipes en 2020, la présence canadienne semble de plus en plus diluée au sein de la LNH. Voilà un constat qui n’émeut pas Molson outre mesure.

«Je ne pense pas de cette façon. Je ne trouve pas que notre ligue est plus américaine que canadienne. C’est une ligue qui est avant tout nord-américaine et qui est aussi en train de devenir de plus en plus internationale. Il y a sept excellentes équipes au Canada et nous sommes fiers de ça», a-t-il débité.

Changements bienvenus

Pour ce qui est de l’entrée en scène imminente de Tom Dundon à la tête des Hurricanes, le grand patron du Canadien espère que son arrivée créera un vent d’enthousiasme similaire à celui qui a soufflé à Tampa Bay au moment où Jeff Vinik est devenu propriétaire du Lightning en 2010.

«On a vu ce qui s’est passé quand M. Vinik a acheté l’équipe. Il a fait beaucoup de travail dans la communauté avec les partisans. Il a développé ce marché et c’est devenu un vrai succès. Les matchs sont vendus, tandis qu’avant, c’était un peu un désastre. C’est le même effet que l’on vise pour la Caroline. Je pense que le nouveau propriétaire a beaucoup d’énergie et il va tout faire pour réussir», a-t-il commenté.

Quant à l’expansion visée à Seattle, Molson s’est réjoui de l’intérêt du groupe de propriétaires potentiels.

«C’est Seattle qui a démontré de l’intérêt et la ligue a accepté de donner la chance à ce marché de présenter une offre, un peu comme Québec a eu la chance de le faire il y a un peu plus d’un an. On verra ce qui se passera après, c’est entre les mains de la ligue.»