Impact

Jack Stern, un parcours pas comme les autres

Jack Stern, un parcours pas comme les autres

Fréderic Lord

Publié 07 décembre
Mis à jour 07 décembre

Ancien entraîneur des gardiens de l’Impact de Montréal, Jack Stern a connu un parcours hors du commun. Arrivé d'Angleterre il y a environ quatre ans, il s'est imposé comme l’une des figures les plus attachantes et intéressantes de l'Impact de Montréal jusqu'ici.

Entraîné ici par sa conjointe québécoise, le Britannique ne parlait pas un mot de français avant d’arriver dans la métropole, mais il l’a appris depuis.

«Je ne comprenais rien», a-t-il admis, en entrevue à TVA Sports, jeudi.

«J’ai fait un cours de français et j’ai pratiqué avec ma femme, a-t-il ajouté. Je pense que si tu viens à Montréal, ici au Québec, c’est quelque chose de vraiment important. Il faut respecter la culture et la langue.»

À peine un an après avoir accepté le poste d'entraîneur des gardiens de but avec l'équipe professionnelle, il a été emporté dans la vague de congédiements qui a frappé le personnel technique de l’Impact en fin d'année.

Mais Stern n'aura pas chômé longtemps.

Au début du mois de septembre, il s'est joint au personnel d'entraîneur du FC Cincinnati, un club qui aspire à une des deux places d'expansion en MLS.

Du West Bromwich Albion football club en Angleterre en passant par l'Impact de Montréal qu'il a embrassé avec passion, Stern a bien voulu nous donner une dernière entrevue avant que son chemin ne le mène jusqu'en Ohio.