Boxe

Zewski et Dicaire anxieux de faire leurs preuves

Publié | Mis à jour

Le boxeur trifluvien Mikaël Zewski remontera dans le ring pour disputer son 30e combat professionnel, jeudi, et il compte utiliser cette tribune pour attirer des adversaires de renommée mondiale.

«Je veux montrer que je suis de retour avec des coups incisifs. Des coups explosifs avec ma puissance qui a toujours été là.

«Je veux montrer que ces gars-là n’ont pas d’affaire dans le ring contre moi et que je suis capable de monter ça d’un cran pour avoir des adversaires de qualité mondiale dans les prochains combats», a-t-il lancé en entrevue avec TVA Sports, mercredi.  

Mais Zewski (28-1-0), qui croisera le fer au Casino de Montréal avec l’Argentin Martin Enrique Escobar (17-3-0), ne prend pas son opposant à la légère pour autant. 

«C’est un adversaire qui n’est pas facile, a-t-il reconnu. Il apporte beaucoup de choses avec lesquelles j’ai de la difficulté normalement. J’ai hâte de voir si on s’est rapprochés de résoudre ces petits pépins-là.»

«Il a toujours donné de belles performances, a-t-il souligné. [...] Il vient pour se battre et il donne des coups durs à prévoir.»  

Un «combat-baromètre» pour Marie-Ève Dicaire

La boxeuse de Terrebonne Marie-Ève Dicaire (9-0-0) tentera quant à elle de conserver sa fiche immaculée dans un combat revanche contre Paty Ramirez (11-4-0).

L’athlète de 31 ans devait affronter au préalable la Mexicaine Silvia Zuniga, mais celle-ci a eu des problèmes de visa.

«J’étais un peu déçue au départ, parce que moi quand j’ai fini je tourne la page, je regarde en avant, a-t-elle avoué en faisant allusion à sa victoire aux dépens de Ramirez le 10 décembre 2016. Ce sont des choses que je ne contrôle pas.»

Toutefois, l’occasion est parfaite pour évaluer les progrès qu’elle a réalisés, sachant qu’elle a affronté Ramirez il y a presque un an jour pour jour.  

«C’est aujourd’hui la chance de démontrer ce qu'on a fait en un an. Ça va être un combat "technique", un bon combat entre deux boxeuses qui vont s’étudier, mais ça va être plaisant.»

Dicaire n’a pas eu de difficulté à respecter la limite de poids, elle qui se bat habituellement à 147 livres, mais a cette fois fait osciller la balance à 154 livres.

«Au cours de la dernière année, on a ajouté beaucoup de choses avec mon conseiller en nutrition, on a vraiment procédé à de grosses modifications, donc ça a été facile, a-t-elle raconté.

«J’étais très souriante, un peu plus bavarde que les autres aujourd’hui à la pesée, mais c’est correct. C’est dans le ring que ça va faire la différence.»