MLS

L’heure de la revanche

Publié | Mis à jour

Un boxeur qui se fait passer le K.-O. attend toujours avec impatience de pouvoir se mesurer à nouveau à son tombeur pour prendre sa revanche. C’est ce que va vivre le Toronto FC face aux Sounders de Seattle, samedi.

Le 10 décembre 2016, les deux équipes en ont décousu devant plus de 30 000 spectateurs au BMO Field de Toronto.

Lors de ce duel, les visiteurs l’avaient emporté au terme d’une séance de tirs au but puisque le temps régulier et la prolongation n’avaient pas permis de débloquer un score de 0 à 0.

D’ailleurs, humiliation ultime pour les Reds, les Sounders l’avaient emporté sans même cadrer un seul tir en 120 minutes de jeu.

Changer l’image

Si les Torontois veulent venger leur échec, les Sounders veulent prouver qu’ils sont capables de l’emporter en ne disputant pas un style éteignoir comme celui qu’on leur a reproché l’année dernière.

D’ailleurs, les Sounders ont fait le travail en marquant sept buts en quatre matchs au cours des séries 2017. En saison régulière, les Sounders ont marqué 52 buts, ce qui les a placés en 10e position de la ligue, soit en plein milieu du peloton.

En séries, Clint Dempsey (3 buts) et Will Bruin (2) ont mené les Sounders, ce qui traduit la tendance de la saison régulière puisqu’ils ont marqué respectivement 12 et 11 fois.

Il ne faut toutefois pas négliger Nicolas Lodeiro qui est un fin passeur avec 12 passes décisives.

Autre visage

L’an passé, le Toronto FC s’est présenté en finale avec une récolte de 17 buts en seulement 5 matchs de séries. Les choses sont fort différentes cette saison puisque les hommes de Greg Vanney ont inscrit seulement trois buts en quatre rencontres.

Voilà qui est étonnant pour la meilleure attaque de la Major League Soccer qui a marqué 74 buts en saison régulière, soit une moyenne de 2,18 buts par match.

C’est sans doute ce que veut dire Vanney quand il vante la capacité de son équipe à gagner de diverses façons cette saison.

Il faudra encore une fois surveiller le tandem Sebastian Giovinco et Jozy Altidore, de même que Victor Vazquez, les trois buteurs torontois en séries 2017.

Par ailleurs, les deux équipes ont été presque irréprochables en défense depuis le début du mois de novembre. Les Sounders ont quatre jeux blancs en autant de matchs pendant que les Reds ont accordé trois buts en quatre rencontres et ont obtenu deux blanchissages.

Frères ennemis

Ce match décisif, c’est aussi une rencontre au sommet entre les frères ennemis de l’équipe nationale américaine.

Chez le Toronto FC, Michael Bradley, Jozy Altidore et Justin Morrow ont tous obtenu des sélections au cours de la dernière année tout comme Clint Dempsey, Jordan Morris, Cristian Roldan et Brad Evans dans le camp des Sounders.

D’ailleurs, la grosse inconnue dans cette finale c’est la présence de Dempsey, qui avait raté la fin de la saison 2016 en raison de problèmes d’arythmie cardiaque. Il sera là samedi et il est en forme.

Il y a aussi Morris, qui a fait une petite apparition de 14 minutes dans le match retour de la finale de l’Ouest. Il n’avait pas joué depuis le 10 septembre en raison d’une blessure à la cuisse.

Bref, il y a plusieurs raisons qui font que cette finale entre Toronto et Seattle risque d’être beaucoup plus intéressante que celle de l’an passé.

Rappelons que c’est la première fois depuis les saisons 2011 et 2012 que les deux mêmes équipes s’affrontent en finale deux années de suite.