DM coupe vanier -01

Crédit : Daniel Mallard/Agence QMI

Football universitaire RSEQ

Coupe Vanier: profiter de chaque moment

Publié | Mis à jour

Vincent Alarie-Tardif vivra à fond ses derniers moments sur la scène universitaire samedi après-midi alors que le Rouge et Or de l’Université Laval tentera de remporter la 10e Coupe Vanier de son histoire face aux Mustangs de Western.

«Je regarde le stade et je tripe, a illustré le porteur de ballon du Rouge et Or. Je me rappelle les bons moments de 2016 à la Coupe Vanier ici à Hamilton et je souhaite les reproduire. On ne sait pas ce qui peut arriver. C’est peut-être mon dernier match à vie et je veux profiter de chaque moment. Je l’ai fait depuis le début de la semaine et vais en profiter encore plus lors du match.»

Ennuyé par une blessure à une cheville qui lui a fait rater trois parties, Alarie-Tardif se dit au sommet de sa forme.

«Je ne me suis pas senti aussi bien depuis longtemps, a-t-il affirmé. Ce fut difficile contre Montréal à la Coupe Dunsmore, mais il reste du gaz dans le réservoir. L’an dernier à la Coupe Vanier, chaque pas me faisait mal. Mon ligament croisé antérieur était déchiré et j’ai été opéré quelques semaines après notre victoire.»

Alarie-Tardif vivra son dernier match en compagnie du porteur de ballon Christopher Amoah qui effectuera un retour au jeu après s’être blessé à une cheville contre les Carabins le 21 octobre.

«Chris ne l’a pas eu facile cette année et je suis super content qu’il puisse revenir au jeu à la Coupe Vanier, a-t-il exprimé, surtout qu’il pourrait s’agir de son dernier match à Laval s’il fait le saut dans la LCF dès l’an prochain. Après avoir connu un très bon match contre Sherbrooke (le 7 octobre), il s’est blessé sur le premier jeu contre Montréal. Sa présence contre Western est un plus pour l’équipe. De mon côté, je vais prendre ce qu’on va me donner.»

Amoah court à pleine vitesse depuis le début de la semaine et il est affamé.

Le Rouge et Or misera sur une nouvelle combinaison de partants sur la ligne offensive pour la rencontre ultime. Le garde Samuel Lefebvre évoluera comme bloqueur à gauche et la recrue Nicolas Guay obtiendra son deuxième départ en carrière et Pierre-Karl Lanctôt sera titulaire comme bloqueur à droite.

«Des opportunités se présentent à moi depuis quelques semaines et je saisis ma chance, a mentionné Guay. C’était inespéré d’être partant à la Coupe Vanier dès ma première saison, mais je suis content. Je suis nerveux, mais c’est un bon stress et j’ai hâte que ça parte.»

Lefebvre au départ

Utilisé comme garde à quelques reprises dans les séries éliminatoires, Guay s’était surtout entraîné comme centre cette année.

«Ça se ressemble pas mal, a indiqué le produit du CNDF. Les deux positions sont physiques et ça brasse.»

Lancé dans la mêlée à deux reprises en relève comme bloqueur, Lefebvre obtiendra cette fois le départ.

«Je suis mieux préparé qu’à la Coupe Mitchell parce que je me suis entraîné comme bloqueur toute la semaine et j’ai étudié le jeu des ailiers défensifs, a-t-il expliqué. Changer de position au cœur d’un match amène toutefois une montée d’adrénaline parce que tu dois bien faire.»

«Tous les changements des dernières semaines démontrent que nous avons de la profondeur, de poursuivre le produit des Faucons de Lévis-Lauzon. Nous avons un très bon groupe et un groupe très uni. Je ne suis pas inquiet pour Nicolas. C’est un gars très cérébral. Il a compris bien des choses bien vite. Il a réussi son adaptation comme garde comme un chef.»

Blessé à une cheville à la Coupe Dunsmore, le bloqueur Kétel Assé n’est pas prêt à revenir au jeu. Francis Chabot et Nicolas Thibodeau seront les deux autres gros bonhommes en uniforme.