Crédit : AFP

Patinage

Patinage de vitesse: six autres places pour le Canada

Publié | Mis à jour

Les membres de l’équipe olympique canadienne de patinage de vitesse courte piste ont qualifié cinq des six places en jeu dans les rondes finales du 1000 mètres, en plus de se tailler une place pour les demi-finales du relais féminin, vendredi, à la Coupe du monde de Séoul.

Samuel Girard, Charles Hamelin et Charle Cournoyer ont tous obtenu leur place dans les quarts de finale qui auront lieu dimanche, tandis que Kim Boutin et Jamie MacDonald en ont fait de même du côté des femmes.

«J'ai adopté une approche différente en course cette semaine et ç'a bien fonctionné, a indiqué dans un communiqué Girard, qui s’était qualifié jeudi pour les rondes finales des épreuves du 500 m et du 1500 m prévues samedi. Je suis revenu davantage à l'optique que j'avais lors de la Coupe du monde de Dordrecht. L'objectif, ce n'est pas tant de remporter des médailles que de retrouver les bonnes sensations de course et bâtir là-dessus jusqu'aux Jeux olympiques où, là, le but est d'aller chercher la médaille. Lorsque tu arrives aux Jeux, le souvenir que tu as de ta course précédente est important, parce que c'est à ces sensations-là que tu te réfères.»

Exclu du podium la semaine dernière en Chine, Girard a décroché deux médailles à Dordrecht, aux Pays-Bas, à l'occasion de la deuxième étape de la Coupe du monde.

Par ailleurs, l'autre patineuse en lice vendredi, Valérie Maltais, a vu son parcours se terminer quand elle a été pénalisée en ronde de qualification.

Relais : les femmes qualifiées, les hommes éliminés

Au relais, l'équipe féminine s'est qualifiée pour les demi-finales de samedi, tandis que la formation masculine a dû se contenter de la troisième place de sa vague en raison de la chute d'un patineur et a été éliminée.

Marianne St-Gelais, Kasandra Bradette, Maltais et MacDonald ont permis au relais canadien de l'emporter dans sa vague.

Du côté des hommes, Girard, Charles Hamelin, Cournoyer et François Hamelin ont disputé la ronde de qualification.

«Ça fait partie du sport. Des chutes, ce sont des choses qui arrivent, a commenté Girard. On aurait aimé poursuivre la compétition pour s'entraîner un peu plus ensemble et contre les autres équipes, mais il s'agira maintenant de retourner à Montréal et de retrouver nos bonnes sensations des trois premières Coupes du monde au fil de nos entraînements au Québec.»