Canadiens

Paul Byron s’en veut encore

Publié | Mis à jour

Même s’il a racheté avec un but sa chance de marquer ratée, Paul Byron s’en voulait encore dans le vestiaire après la défaite des Canadiens face aux Blue Jackets en prolongation, mardi soir. 

«J’avais une très bonne chance de marquer un gros but, mais je n’ai pas fait le travail. C’est frustrant», a-t-il indiqué, atterré. 

Le petit attaquant a tout de même tenu à rappeler qu’«un seul tir a fait la différence».

«On n’a pas joué à notre niveau en première période. L’équipe a travaillé fort, c’était serré. Mais un seul tir a fait la différence. Lindgren a bien fait pour nous. Le gardien de l’autre côté a été très bon», a-t-il analysé. 

En effet, c’est grâce au brio de Sergei Bobrovsky si les Jackets quittent Montréal avec la victoire. 

Avant d’inscrire son quatrième but de la saison, Byron s’est fait voler par Bobrovsky sur une échappée en infériorité numérique.