LNH

Les destins de Selanne et de Kariya éternellement liés

TVA Sports et l'Agence QMI

Publié | Mis à jour

Teemu Selanne et Paul Kariya, anciennes gloires des Ducks d’Anaheim – nommés les Mighty Ducks pendant l’essentiel de leurs belles années ensemble -, ont été intronisés ensemble au Temple de la renommée du hockey, lundi dans le cadre de la cérémonie officielle à Toronto.

Selanne et Kariya n’ont pas tari d’éloges l’un envers l’autre lors de leurs discours respectifs. En plus de faire la pluie et le beau temps en Californie pendant les années 2000, le Finlandais et le Canadien ont développé d’indélébiles liens d’amitié.

«Steve Rucchin fut mon centre pendant neuf saisons. Merci d’avoir fait tout ce que je ne pouvais pas faire sur la glace, comme l’échec-avant, le repli défensif, aller dans les coins ou bien jouer défensivement», a blagué Kariya au sujet d’un autre ancien coéquipier avant de procéder au remerciement que tous attendaient.

«Et Teemu, je ne serais pas ici ce soir si je n’avais pas eu la chance de jouer avec toi, a-t-il poursuivi en s’adressant à un Teemu Selanne fort attentif. Nous serons toujours frères, dans cette vie et lors de la prochaine.»

Comme Kariya, Selanne a pris le temps de lancer une petite flèche amicale à Rucchin, présent dans l’audience.

«Steve Rucchin a mal au dos après avoir transporté Kariya et moi pendant toutes ces années», a rigolé le «Finnish Flash», à la retraite depuis seulement 2014 au bout d’une carrière prolifique de 21 saisons avant de s'adresser à Kariya.

«S’il y a un gars que je dois remercier ici, c’est Paul Kariya, a conclu Selanne dans son discours. De loin le meilleur joueur avec lequel j’ai joué. J’ai tant appris de toi, même si je blaguais toujours que la moitié de mon salaire me payait pour le hockey et l’autre était pour te faire avoir l’air d’une personne normale.

«Tu as été si bon pour moi, toi et ta famille aussi.»

Les remerciements de Selanne à Kariya - TVA Sports

En plus de Selanne et de Kariya, les anciens attaquants Dave Andreychuk et Mike Recchi ont été intronisés au Temple.

Recchi fait partie d’un groupe de 11 joueurs dans l’histoire à avoir remporté la Coupe Stanley avec trois formations différentes.

«Je voudrais remercier tous mes anciens entraîneurs et directeurs généraux, mais il y en a beaucoup trop pour les mentionner, a lancé à la blague Recchi qui a disputé 22 saisons dans la Ligue nationale de hockey (LNH). J’ai toutefois compris avec le temps à quel point c’était difficile de mener une organisation pour qu’elle parvienne à avoir du succès.»

Après avoir disputé 1639 matchs et récolté 1338 points dans la LNH, Andreychuk a tenu à souligner où tout avait commencé pour lui et remercier les gens qui l’ont soutenu dès le début de sa carrière.

«J’étais un petit gars de l’Ontario qui a amorcé sa carrière à sept ans, ce qui est assez vieux aujourd’hui, a admis Andreychuk. Mes parents travaillaient et ils ont été avec moi dès le début. Ils m’ont toujours suivi à tous les matchs et je tiens à les remercier sincèrement.»

Jeremy Jacobs, propriétaire des Bruins de Boston, et Clare Drake ont été intronisés en tant que bâtisseurs.

Danielle Goyette a également reçu l’honneur ultime. La Québécoise a participé à sept conquêtes de la médaille d’or pour la formation canadienne de hockey féminin au Championnat du monde et était la seule femme à faire son entrée au Temple de la renommée cette année. Il s’agissait toutefois d’un honneur pleinement mérité pour la femme de 51 ans.

«Jouer au hockey en tant que jeune fille n’a pas toujours été facile. J’ai commencé à jouer vers l’âge de quatre ou cinq ans. Je jouais sur une patinoire extérieure jusqu’à l’âge de 14 ans. Le modèle que je suivais en grandissant était le Canadien de Montréal. Je les regardais jouer tous les samedis soirs et après chaque match, j’allais dehors et je tentais d’imiter les manœuvres de Guy Lafleur et de Mats Naslund.»