Crédit : Dominic Chan / Agence QMI

LHJMQ

Canada-Russie: toute la pression sur la LHJMQ

Canada-Russie: toute la pression sur la LHJMQ

Sébastien Goulet

Publié 13 novembre 2017
Mis à jour 13 novembre 2017

Il y a une semaine, on s'attendait à «une balade dans le parc».

Une formation russe qui avait laissé ses jambes quelque part entre Moscou et Moose Jaw, dénudée de tout rythme et de toute réussite, subissait un cuisant revers de 7 à 0 face à la formation de la WHL à Moose Jaw, en Saskatchewan.

Vingt-quatre heures plus tard, à mi-chemin en deuxième période, et avec l'Ouest qui menait 3-0, notre statisticien était à la recherche des séries les moins chaudement disputées de l'histoire.

Puis, le vent a tourné. Mikhail Maltsev, un espoir des Devils du New Jersey, a marqué le premier but de la Russie en plus de 96 minutes de jeu. Puis, ses coéquipiers ont réussi à créer l'égalité en troisième période, profitant des nombreux revirements offerts par des hôtes soudainement devenus très accueillants.

Jeudi dernier, le suspense n'a même pas duré une période. Même si Taylor Raddysh a donné les devants à son équipe à la 36e seconde sur un tir de pénalité, la Russie a fermé le jeu et passé de longues minutes en territoire adverse, en route vers une victoire de 5 à 2.

Alors que la deuxième semaine de la Série Canada-Russie CIBC s'amorce, il est maintenant clair que c'est la LHJMQ qui devra sauver l'honneur. Dans le meilleur des scénarios, la série s'amènera à égalité advenant une victoire de l'Ontario, lundi soir. Sinon, la LHJMQ n'aura pas le choix. Il faudra deux victoires en temps réglementaire pour espérer minimalement sauver les meubles et égaler la série.

Le point faible de la formation russe est possiblement ses gardiens de but. Berdin et Melnichuk accordent en moyenne trois buts par match et Sukhachev a été chassé de la première rencontre après avoir cédé cinq fois en deux périodes.

L'attaque de la LHJMQ est formée de joueurs de premier plan. Le meilleur buteur et pointeur du circuit, Drake Batherson, y sera. Mais aussi des jeunes prometteurs : Joseph Veleno, Benoit-Olivier Groulx, le défenseur Jared McIsaac. Autant d'occasions pour eux de faire écarquiller les yeux des observateurs de Hockey Canada pour les prochaines saisons. Et malgré l'ajout de German Rubtsov, Vitalii Abramov et Pavel Koltygin à l'attaque russe, je crois que Samuel Harvey et Evan Fitzpatrick seront prêts à faire face à l'adversité.

On aura des réponses dès mardi soir.