Boxe

Artur Beterbiev: la suite

Artur Beterbiev: la suite

Bernard Barré

Publié 13 novembre
Mis à jour 13 novembre

L’équipe du nouveau champion du monde sera en position de force pour les prochains affrontements du roi Artur Beterbiev. Sa victoire sans équivoque, contre le boxeur allemand apeuré Enrico Koelling (23-2-0, 6 K.-O.), vient de l’installer confortablement dans le siège du conducteur. Tout un exploit réalisé avec un petit onze combats d’expérience en poche.

Sa marche dans le parc, où il a pu lancer plus de 1100 coups sans être inquiété, vient d'envoyer un message clair. Douze rounds le pied dans le tapis, pas de problème avec ça. Cette équation ne pèsera pas lourd dans les futures stratégies de combat de ses éventuels adversaires.

La retraite d’Andre Ward aura eu pour conséquence d'un brassage de cartes spectaculaire dans la prestigieuse division des mi-lourds. Dmitry Bivol (12-0-0,10 K.-O.) coiffe maintenant le sommet du WBA. Le toujours dangereux Sergey Kovalev (30-2-1, 26 K.-O.) devrait normalement retrouver son trône du WBO dans deux semaines puisque son adversaire Ukrainien Vyacheslav Shabranskyy (19-1-0,16 K.-O.) est encore moins inquiétant que pouvait l'être Koelling pour Beterbiev. En plus de Beterbiev, voilà une grande invasion russe chez les mi-lourds.

Heureusement pour nous, la ceinture du WBC est tenue au chaud depuis 2013 par Adonis Stevenson (29-1-0, 24 K.-O.), le «Superman» à la main gauche marteau. Son aspirant obligatoire, Eleider Alvarez (23-0-0, 11 K.-O.) est aussi une garantie de sécurité quoiqu’il advienne. Les négociations pour cet affrontement tant attendu devraient débuter très bientôt pour un rendez-vous fin janvier. À moins que le nouvellement "rereretraité", Floyd Mayweather, vienne imposer son protégé Badou Jack à coup de milliers de dollars américains. De quoi faire bougonner bien des partisans d’ici et de la Colombie.

Parmi les options qui vont s’offrir à Beterbiev, un choc avec Kovalev, à qui il avait bloqué la route olympique il y a quelques années, serait d’un grand intérêt, plus particulièrement dans leur pays d’origine. Une revanche pour Kovalev, qui a perdu leur seul affrontement chez les amateurs en carrière.

Un autre élément à considérer dans ces grands duels à venir est que ces prédateurs ont tous du plomb dans les gants. Exactement ce qu’il faut pour exciter les passionnés. De bien beaux moments à venir.