San Diego Chargers v Minnesota Vikings

Crédit : AFP

NFL

Un heureux problème chez les Vikings

Publié | Mis à jour

Le retour du quart-arrière Teddy Bridgewater, que plusieurs observateurs qualifiaient d’impossible lorsqu’il a subi une dévastatrice blessure au genou en août 2016, pourrait éventuellement poser un heureux problème chez les Vikings du Minnesota.

Bref rappel des faits : à un peu plus d’une semaine du début de la saison l’an dernier, Bridgewater, lors d’un banal entraînement, reculait pour effectuer une passe quand son genou gauche a complètement déraillé sans le moindre contact.

En plus de subir une déchirure du ligament croisé antérieur, qui nécessite habituellement de huit à 12 mois de réadaptation, le jeune quart-arrière a aussi vécu une grave blessure lorsqu’il s’est disloqué le même genou.

Dans une rare situation, les Vikings avaient immédiatement mis fin à leur entraînement. Depuis, plusieurs analystes estimaient qu’il était réaliste de croire que la carrière de Bridgewater était terminée. Quinze mois plus tard, revoilà le choix de premier tour des Vikings en 2014 prêt à renouer avec l’action.

Keenum aux commandes

Ce qu’il s’en est passé des revirements de situation dans le petit monde des Vikings, depuis ! Craignant le pire dans le cas de leur jeune espoir, les Vikings s’étaient rapidement tournés vers les Eagles pour mettre la main sur Sam Bradford, qui a disputé toute la saison dernière.

Formidable à son premier match cet automne, Bradford est sur la touche depuis en raison d’une blessure au genou et en son absence, le vétéran Case Keenum fait du bon travail aux commandes de l’attaque.

Les Vikings montrent un impressionnant dossier de 6-2 et Keenum a complété 63,9 % de ses passes, pour 1610 verges, sept touchés et trois interceptions.

C’est donc dire que pour le moment, la question à savoir quel quart-arrière doit jouer ne se pose pas. Les Mauves ne peuvent se permettre de briser une recette gagnante.

Éventuellement, toutefois, rien ne garantit que Keenum, un courageux guerrier, ne va pas éprouver des ennuis. Avant cette saison, il n’a jamais été reconnu comme une valeur sûre à sa position.

Un beau dénouement

Si Keenum devait soudainement crouler sous la pression dans le dernier droit de la saison, les Vikings seraient heureux de redonner le ballon à Bridgewater, dans un scénario qui semblait impensable il y a quelques mois à peine.

Le jeunot de 24 ans avait bien fait avant sa blessure, avec 64,9 % de ses passes complétées, le plus haut pourcentage pour un quart à ses deux premières saisons. Et ce, malgré une attaque qui ne regorgeait pas de munitions à l’époque. Derrière une ligne offensive remodelée et des receveurs de qualité, il pourrait connaître un formidable deuxième départ.

Avant sa déchirante blessure l’automne dernier, Bridgewater s’était révélé comme l’une des sensations des matchs préparatoires, en plein contrôle d’une offensive qu’il maîtrisait de mieux en mieux. Celle-ci n’est plus la même sous les ordres du coordonnateur Pat Shurmur, qui a pris le relais de Norv Turner, mais ce n’est pas non plus le jour et la nuit.

Bridgewater demeure extrêmement apprécié chez les Vikings et il sera intrigant de voir s’il obtiendra une nouvelle chance de relancer sa carrière dès cette saison.